Dédiabolisation au FN

Par Vendredi 22 septembre 2017 Permalink 1

La dédiabolisation est quoiqu’il en dise le problème majeur du Front National. Au niveau de la forme, elle eut pu passer par un changement de nom du parti avant un changement de tête. Au niveau du fond, Philippot s’y collait.

Jean-Marie Le Pen a fait beaucoup de mal aux idées souverainistes grâce à l’audience que les médias lui ont donnée. Ses lamentables jeux de mot ont pourri la noblesse d’une pensée patriote. On voit bien qu’en Allemagne AfD avec ses dirigeants bien plus sensés sera vite capable de devenir un parti de gouvernement au moins au sein d’une alliance politique. Le nom Le Pen, malgré l’indéniable courage de Marine, sonne comme un repoussoir. Aucune personne de cette famille ne dirigera jamais les affaires de la France même si les journalistes continueront à la mettre en avant justement pour limiter l’audience des idées souverainistes.

La dédiabolisation ne viendra pas de la base. Les militants sont engagés sur des idées qui ne rassembleront jamais la majorité du peuple français. Dire qu’ils peuvent permettre un renouveau est une vaste blague, une manière pour les conservateurs du FN de garder leur pré carré. Les cadres du mouvement n’ont certainement pas l’ambition que portait Philippot d’arriver un jour aux affaires. Leur audience politique leur convient très bien. Le Front National constitue en lui-même une impasse aux idées souverainistes.

Le Front National ne se dédiabolisera jamais aux yeux de ceux qui ne votent pas pour lui. La souveraineté nationale est un objectif que d’autres doivent assumer le plus vite possible. Il y a largement la place pour corneriser le parti des Le Pen mais les structures politiques pour le remplacer doivent se mettre en place maintenant.

Frédéric Le Quer