De la mésestimation de l’islam

Par Mardi 30 août 2016 Permalink 3

L’islam se montre chaque jour plus conquérant avec des demandes sociales systématiquement régressives. Pourquoi une partie de la population, en particulier celle qui façonne l’opinion publique, que l’on entend dans les médias est-elle favorable au burkini? Pourquoi ces mêmes personnes regardent-elles avec complaisance les banderilles que lance l’islam contre le vivre ensemble et la laïcité? Pourquoi ne montrent-elles aucune exigence concernant la sauvegarde des valeurs nationales sur l’ensemble du territoire français?

Si la volonté des français de papier, ceux qui ont conservé la culture de leurs ancêtres venus de l’étranger est d’imposer des modes de vie qu’ils connaissent d’ailleurs mal à un pays qu’ils n’aiment pas tel qu’il est, les prises de position des autres soutenant systématiquement les précédents sont mystérieuses. L’autorisation du voile dans la rue, les horaires pour hommes ou pour femmes dans les piscines, les repas halal, la multiplication des mosquées, demain le burkini à la plage sont autant de phénomènes qui nuisent fondamentalement à l’intégration des immigrés musulmans. En acceptant le voile, on oblige toutes les femmes des banlieues à le porter. Avec les horaires décalés dans les piscines ont interdit de fait tout autre moment pour aller à la piscine. Avec les repas halal on empêche cette communauté de s’assimiler grâce à la nourriture partagée avec d’autres. Avec toutes ces mosquées partout on force à aller écouter des imams réactionnaires par définition. Demain avec le burkini on obligera les femmes à se baigner tout habillées. Dans les enclaves musulmanes du territoire, la pression sociale est si forte que l’expression de la tolérance du pouvoir centrale se transforme en un oukase communautariste.

Les corps sociaux, des politiciens aux associations qui cèdent, mélangent à la fois la peur de l’autre et un complexe de supériorité. Peur parce qu’ils pensent que la paix sociale dépend de leur lâcheté. Ils craignent une révolte musulmane! Mais entraînés dans un tel engrenage les renoncements ne peuvent que succéder aux renoncements. Complexe de supériorité car ils se disent que les conséquences de leurs actes sont limitées à des individus qu’ils regardent de haut les estimant arrièrés et comptant sur le fait qu’ils sont en France pour les voir un jour progresser.

Cette attitude détestable nous mènera à la guerre civile immanquablement. Ce n’est qu’une question de temps. L’absence de fierté pour ce qu’on est et le mépris plus ou moins inconscient de l’agresseur conduisent toujours à la catastrophe.

Frédéric Le Quer