Davos, cool mec!

Par Mercredi 20 janvier 2016 Permalink 1

Le forum de Davos ouvre ses portes. Les 1% les plus riches du monde qui détiennent plus de richesses que 99% de la population mondiale restante n’ont pas le moral! La crise est décidément un univers impitoyable. Même un chanteur venu distraire l’élite économique en a profité hier pour se plaindre de l’effondrement de l’industrie musicale. Attention! Rien ne va plus…

L’OIT (Organisation international pour l’emploi) sort en même temps son rapport annuel. Des chefs d’entreprise dont la confiance en l’avenir chute de 10 points, une croissance mondiale qui va diminuer, des chômeurs partout et surtout au Brésil et au moyen-orient. A ce dernier propos, le rapport invite les européens à être bien gentil avec les migrants et les accueillir à bras ouverts. Un Woodstock du chomdu à Berlin, ça aurait de la gueule! Pas un mot évidemment sur le travailleur européen. Faut qu’il se pousse!

Les milliardaires vont avoir le temps de discuter du moyen de se protéger des pauvres quand le chaos arrivera. Bunkers isolés dans l’Indiana, île dans le Pacifique ou dans l’océan indien, yacht autosuffisant… Les idées ne manquent pas, l’argent non plus. D’ailleurs la haut, dans la montagne suisse, la peur du terrorisme est forte. Avec des portiques de sécurité partout devant toutes les salles, Davos est en état de siège. Une bombe bien placée et le monde serait obligé de renouveler ses maîtres. Les changements de têtes, dans les hautes sphères, on n’aime pas ça!

Et la France dans tout ça? Pas de soucis. Nos socialos se déplacent en délégation avec en chef de file Marisol Touraine, celle que les médecins appellent Marie Folle Touraine. Avec ses placements dans l’immobilier, la hausse de celui-ci, l’effet de levier du crédit, un bon petit foyer déjà friqué, des jobs bancable pour toute le famille, elle commence à causer. Derrière Valls et Macron pour le coté intello et expert. Sapin, personne ne sait pourquoi. Hollande ne vient pas cette année, la présidentielle se rapproche et ça fait mauvais genre… Les électeurs pourraient bêtement penser que la finance n’est pas son ennemie…

Frédéric Le Quer