Crypto-fascisme, un éclairage pour la présidentielle

Par Lundi 20 février 2017 Permalink 3

Nous avons déjà essayé d’avoir une analyse horizontale de l’élection présidentielle ( http://politiqart.com/decantation-des-elections-presidentielles/ ) en croisant le souverainisme et le mondialisme avec une politique de l’offre ou une politique de la demande. Tentons un décryptage vertical de la situation politique actuelle.

Considérons un état crypto-fasciste! En d’autre terme comprenons la France actuelle comme un pays dominé par un groupe revendiquant à corps et à cri des idées antifascistes tout en mettant en oeuvre de manière détournée une action à caractère fasciste! La supposition correspond assez bien à ce qui se passe avec un groupe dominant sans légitimité démocratique chapeauté par l’Union Européenne s’évertuant à décrédibiliser toute pensée différente de la sienne.

Que voit-on?

Les tenants du crypto-fascisme sont représentés par Macron et Fillon. Ils se disent les remparts à Marine Le Pen qualifiée systématiquement de représentante de l’extrême droite. Ils sont par leur parcours les produits de la société contemporaine, les hérauts de la mondialisation heureuse. Celle-ci éloigne avec acharnement le peuple des centres décisionnels, le laissant incapable de peser sérieusement sur son avenir. Représentants d’un régime politique tendant de plus en plus vers l’autoritarisme, n’acceptant plus la contradiction (voir le brexit ou Trump), les deux hommes ne se présentent pas moins pour les garants de la démocratie.

A coté servant d’idiots utiles, Mélenchon et Hamon se battent pour le rôle. D’une certaine façon, ils remplacent en tant que repoussoir Jean-Marie Le Pen. Leurs programmes économiques ineptes n’ont aucune chance de voir jamais le jour mais mis en avant ils effraient une partie de la population pour la ramener vers Macron ou Fillon comme Jean-marie Le Pen avec ses excès servait à anéantir toute aspiration souverainiste.

L’ennemie véritable est Marine Le Pen. Elle représente l’alternative au crypto fascisme à condition qu’elle ne rentre pas dans le rang en arrivant au pouvoir. L’attitude de Trump tend à montrer qu’elle peut décider de faire ce qu’elle dit ce qui la rend encore plus dangereuse. Philippe de Villiers a dit ce weekend au JDD que « sa main ne tremblerait pas »…

Les médias sont les collaborateurs dévoués du crypto-fascisme. Dans leur ensemble, comme pendant l’occupation nazie, ils souscrivent sans esprit critique à ce qu’on cherche à faire entrer dans la tête des gens. Ils relaient la pensée européiste sans discernement et jettent des oukases à tous ceux prônant une politique alternative. Mais ce soutien peut bien se révéler aussi contre-productif qu’aux USA…

Frédéric Le Quer