Croissance nulle pour un gouvernement nul

Par Jeudi 14 août 2014 Permalink 26

François Hollande voyait le retournement économique poindre à l’horizon il y a un mois. La déduction s’impose: cet homme ne comprend rien à ce qui se passe en France actuellement.

La croissance zéro annoncée par l’Insee pour le deuxième trimestre aurait presque pu passer pour une bonne nouvelle! En effet des pays font moins bien… En apparence! L’allemagne qui fait -0,2% (elle avait quand même +0,7% de croissance au premier trimestre!) vise l’équilibre budgétaire en fin d’année car l’état se serre drastiquement la ceinture. Quand le ministre des Finances français met nos résultats dans une perspective favorable par rapport aux allemands, il triche, il ment. Leurs chiffres sont sincères et pas artificiellement boostés par du déficit public.

De la science-fiction pour nous! Seule la dépense publique permet de ne pas être en décroissance car la consommation ne repart pas à l’exception de celle concernant l’énergie qui creuse le déficit commercial. Quand on dit investissement public on dit accentuation du déficit public donc de la dette publique. Notre gouvernement, qui fustige quand ça lui prend le capitalisme, ne fait subsister le pays que grâce aux capitalistes et leur bon vouloir à continuer à nous prêter de l’argent pour pas cher. Et dire qu’on rejette la retraite par capitalisation qui soumettrait les retraités à la finance internationale! Quelle posture de Tartuffe!

Sur le plan privé, le seul vraiment pertinent, tout est mauvais. Les stocks des entreprises diminuent, la production manufacturée est en baisse et les investissements aussi avec un « beau » -0,8%.

L’économie française continue donc à détruire des emplois. Les mesures prises par le gouvernement montrent sa remarquable incompétence. Un dernier exemple en date avec le CICE: les quelques dizaines de millions rendus au groupe Auchan serviraient à financer un plan social de plusieurs centaines de salariés! Quelle tragique ironie! Investissement des entreprises, vous aviez dit investissement des entreprises?

Mais que dire de l’UMP qui avec Nicolas Sarkozy a outrageusement endetté le pays de 2010 à 2012 afin que les français ne s’aperçoivent pas tout de suite de la crise pour pouvoir être réélu. Quel courtermisme égoïste et criminel!

Pauvre France, à la recherche d’un homme d’état, pas forcément providentiel mais d’un honnête homme! Pas certain qu’elle en est eu un depuis 1969. Et les conséquences sont maintenant. C’est le pays dont les banquiers centraux disent qu’il est temps qu’il transfère sa souveraineté. Quelle déchéance!

Frédéric Le Quer


 

26