La cristallerie Baccarat

Par Dimanche 15 février 2015 Permalink 20

Si le bourg de Baccarat n’offre aucune infrastructure de luxe (hôtel ou restaurant), la très prestigieuse cristallerie du même nom demeure cependant bien, depuis 250 ans, sur cette partie de la rive droite de la Meurthe. D’abord verrerie en 1764, la cristallerie prend le flambeau en 1816 sous l’impulsion d’Aimé-Gabriel d’Artigues. Elle continue aujourd’hui avec des pièces dessinées par des designers de renom.

A la manufacture de Baccarat, les fours crachent leurs flammes sans s’arrêter, permettant à un personnel particulièrement qualifié, aux noms qui fleurent les siècles passés, comme le premier et le second souffleur, le carreur, le cueilleur, le grand gamin n°1 et le grand gamin n°2, ou encore le chef de place, de tailler le cristal au millimètre près pour fabriquer une infinie palette de décors et de motifs. Les maîtres verriers s’activent sur les différentes tailles que sont la côte creuse, le biseau, le diamant carré ou pierrerie, la rosace, les palmettes, le pontil, l’olive, le trèfle, le grain de riz et le décor n’apparaît qu’après avoir souffler, tailler, graver à la roue. Grâce au plomb entrant dans la composition du cristal, celui-ci peut être aisément taillé autorisant ainsi un jeu de réfraction de la lumière.

Le service Harcourt créée en 1841 pour le roi Louis-Philippe permet à la maison Baccarat de s’enorgueillir du titre de « cristal des rois ». Mais les arts de la table ne sont pas son seul credo. En 1860, elle est la première cristallerie à se lancer dans la fabrication des flacons. Au XXe siècle tous les grands parfumeurs, Guerlain, Dior, Lanvin, Schiaparelli, Caron ont recours à son expertise pour des séries limitées de modèles devenus emblématiques. Les cristallo-cérames, objets en cristal avec des inclusions de porcelaine sont plébiscités par la bourgeoisie du XIXe siècle; plus tard Colette ou Jeanne Lanvin en seront aussi éprises.

Quelques enchères remarquables peuvent être citées ici: Un brûle-parfum en forme de dromadaire véritable sculpture en cristal et en bronze de 1880 a fait en 2012 chez Chayette et Cheval 177 730 €, le fameux pouce de César chez Blanchet a atteint 13 130 € en 2013, un service Harcourt de 47 pièces a réalisé en 2014 chez Guillaume Le Floch SVV 6 200 €…

Frédéric Le Quer