Coup de grâce pour l’Union Européenne?

Par Vendredi 8 mai 2015 Permalink 17

Un virage a bien été pris hier par le Royaume Uni lors des élections. La victoire nette de David Cameron va entraîner un référendum sur le maintien ou non du pays dans l’Union Européenne d’ici deux ans. Un cataclysme en suspens qui risque bien de tout remettre en cause!

Et  UKIP, le parti anti-européen de Nigel Farage n’a pas fait, loin de là, le mauvais score que lui prédisaient les sondages, plus de trois millions de voix, même s’il n’aura en fin de compte, avec le mode de scrutin, qu’un ou deux représentants à la chambre. Donc, il est incontestable que les eurosceptiques britanniques sont en train de déboucler leurs positions gagnantes ce qui poussera certainement le pays vers la sortie d’une organisation qu’il a toujours vilipendée. Le premier ministre a promis de donner la parole au peuple d’ici 2017 et il le fera n’en doutons pas!  L’Union Européenne, quant à elle, n’aime vraiment pas beaucoup celui-ci d’où qu’il soit: Elle s’en méfie!

Les négociations qui vont s’entamer avec la commission de Bruxelles s’annoncent épiques! Entre l’intransigeance assurée du royaume pour satisfaire l’opinion publique et les retraites en rase campagne à prévoir de la commission européenne affolée de voir un membre aussi puissant pouvoir la quitter, l’Union Européenne a beaucoup de soucis à se faire en cette année 2017 au cours de laquelle voteront en plus les français et les allemands. Et oui, les trois plus grands pays iront aux urnes cette année là!

Le couple franco-allemand est mort et les petits bisous que se font le président français et la chancelière, dès que passe une caméra, n’y changent rien. Alors les campagnes électorales, partout, vont souligner inéluctablement le miroir aux alouettes que constitue le mot union associé à celui d’Europe. Outre Rhin, le déficit français n’est plus toléré, outre Manche, l’ingérence bruxelloise devient inacceptable. En France, la reprise est attendue de pied ferme après l’alignement des planètes observé par un astrologue!

Malgré tous les efforts des mondialistes, les frontières nationales ont encore du sens et elle risquent bien de le montrer. La confiance des citoyens envers une Union Europénne anti démocratique s’est évanouie au fil du temps. Si la finance ne l’a pas fait d’ici là,  l’année 2017 pourrait bien porter le coup de grâce à un projet, au départ magnifique, qui s’est vicié au fil du temps.

Frédéric Le Quer