Cop21: Malthus, reviens vite!

Par Lundi 30 novembre 2015 Permalink 13

La Cop21 s’est donnée la mission de limiter le réchauffement climatique. Cependant, comme dans tous les problèmes fondamentaux maintenant, la seule question véritablement importante, estimée politiquement trop incorrecte, n’est jamais posée: Quand se décidera-t-on à limiter les naissances dans les pays du sud?

Le développement incontrôlé et exponentiel de la population du globe est évidemment la seule vraie cause du réchauffement climatique. Tout en découle, la consommation d’énergie comme, par conséquence, la diminution des ressources terrestres. Mais cette accroissement présente un atout décisif pour le monde; il multiplie à l’envi les consommateurs potentiels et revêt l’espoir de gains  tout aussi exponentiels pour les multinationales. Dans une époque sans croissance, se passer d’un tel levier est perçu comme une hérésie.

Pourtant les plus lucides ou simplement les plus sincères parlent de la bombe D, D comme démographie. La surpopulation et les gaz à effet de serre aggravent et accélèrent les dérèglements climatiques. Alors de nombreux pays du nord renvoient les pays du sud à leur propre situation car ce sont ces derniers qui sont les victimes principales du réchauffement. Ce sont eux en même temps qui se refusent à contrôler leurs naissances. La solution existe mais il est de l’intérêt de personne de la faire appliquer bien qu’elle soit simple.  Afin d’éviter la surpopulation, la politique consiste à responsabiliser et  pénaliser des parents de plus d’un enfant, tout en rendant les moyens contraceptifs obligatoires et en stérilisant et avortant par la force. Ce fut la politique de la Chine au cours du XXe siècle.

La procréation des familles incapables d’élever et de nourrir ses enfants devrait absolument être restreinte. Claude Lévi-Strauss s’inquiétait déjà de voir l’espèce humaine vivre sous une sorte de régime d’empoisonnement interne du fait de la densité de population. Si les individus continuent de croître, ils en mourront. Et les mascarades médiatiques telles que la Cop21 n’y changeront rien.

Frédéric Le Quer