Communauté musulmane

Par Vendredi 29 juillet 2016 Permalink 3

La fin tragique du prêtre est l’occasion de cérémonies d’hommage multiples qui ont en commun de ne jamais désigner les coupables. L’exhortation à nos enfants de s’approprier la devise républicaine est révélatrice. « Nos enfants »! Comme si tous les enfants de France étaient concernés alors qu’il ne s’agit que des jeunes de la communauté musulmane…

Les discoureurs rechignent toujours à dénoncer les infâmes meurtriers qui sont uniquement musulmans. Tous les musulmans ne sont pas des meurtriers mais tous les auteurs d’attentat sont musulmans. Cette communauté musulmane ne fait pas le ménage parmi ses croyants, du coup les autres citoyens ne voulant pas la stigmatiser dans son ensemble tergiversent pour dénommer les assassins. Manuel Valls par exemple en est encore à s’exciter contre le populisme dans l’espoir de trouver des boucs émissaires à vilipender tout en sauvegardant son électorat. L’attitude est ridicule évidemment, mais surtout elle est criminelle en maintenant délibérément un flou artistique.

Les musulmans doivent se comporter en citoyens français et rejeter ceux qui attentent à la sécurité de tous leurs compatriotes. La communauté musulmane a jusque là entretenu un esprit de connivence, incapable de se montrer solidaire dans la lutte contre ses enfants justement, qui tuent des innocents. Pleurnicher sur les victimes ne suffit plus. Ces gens doivent s’occidentaliser si ils veulent faire partie intégrante de la nation française. L’enracinement acharné des jeunes dans leur culture originelle est une provocation.

Mais le gouvernement est aussi coupable. Derrière ses déclarations tonitruantes comme le salafisme n’a pas sa place dans notre pays de Manuel Valls, le système s’organise de plus en plus pour maintenir la jeunesse dans sa culture orientale en la mâtinant le moins possible des valeurs occidentales. La multiplication des écoles coraniques que le gouvernement non seulement laisse faire mais favorise, l’apprentissage de l’arabe à l’école primaire à des enfants qui ne parlent pas correctement le français, la soumission de personnages politiques indignes qui fêtent le ramadan ignorant ainsi le principe de laïcité, le financement de départements entiers comme la Seine St Denis par des fonds venant d’Arabie Saoudite ou du Qatar, etc… Sont les preuves du délitement des valeurs républicaines.

S’il est grand temps de mettre la communauté musulmane devant ses responsabilités, il est aussi urgent d’avoir un gouvernement digne de ce nom valorisant notre culture, l’histoire de France, la langue française. Les coups de mentons de Manuel Valls ne mènent nul part sans l’amour profond pour notre nation que beaucoup de politiciens n’ont pas.

Frédéric Le Quer