Clément Massier (1844-1917)

Par Dimanche 15 octobre 2017 Permalink 1

L’industrialisation et les entreprises artisanales se complètent au XIXe siècle pour faire revivre l’art de la céramique. Quelques grands noms vont ainsi émerger comme celui de Clément Massier formé à la poterie à Vallauris comme tous ses ancêtres depuis deux siècles.

Il s’établit à son compte en 1883 et « avec le peintre symboliste Lévy-Dhurmer, il dirige l’atelier de céramique à Golfe Juan entre 1887 et 1896. Il s’inspire des faïences espagnoles et maures pour développer des glaçures métalliques colorées. » Ajoutons à cette présentation de l’artiste faite par Gabriele Fahr-Becker pour son livre de référence intitulé « L’art nouveau », que la maison créée par Clément Massier est florissante en bénéficiant de la riche clientèle internationale de la Riviera séduite par sa pratique habile mettant en exergue un brillant remarquable et une couleur vert-violet très subtile. En une, le vase et la colonne vendus simplement « dans le gout de » sont typiques des glaçures réalisées par l’artiste et à Lyon, chez Aguttes svv, le 6 mai 2013, avec son style à l’antique et sa hauteur de 187 cm, il partit pour 6 375 €.

Un groupe de toute beauté réalisé en collaboration avec le sculpteur suisse James Vibert, signé cette fois « Clément Massier, Golfe Juan », la Morphée, ci-dessous, dont le mythe était en vogue chez les symbolistes, de 48,5 cm de hauteur, fut adjugé le 18 février 2017 contre la somme d’environ 8 000 € chez Enchères Côte d’Opale ovv.SAM_4847

Enfin un dernier exemple, pour se dire qu’il est parfois possible de s’offrir de jolies choses avec un budget serré, avec le vase à panse bombée et col renflé présentant 4 anses latérales en céramique émaillée irisée à décor de feuilles signé « Clément Massier Golfe Juan-A.M », vers 1900, h 14 cm fit 446 € chez Aguttes svv à Paris.SAM_4846

Frédéric Le Quer