Claude-Joseph Vernet (Avignon 1714- Paris 1789)

Par Dimanche 26 mars 2017 Permalink 1

Claude-Joseph Vernet va au XVIIIe siècle donner ses lettres de noblesse aux marines françaises. Certes il y eut avant lui Le Lorrain, mais il peignait à Rome. Les Pays Bas s’étaient particulièrement investis dans ce genre au XVIIe siècle mis à l’honneur à cause du commerce maritime qui représentait la clé de leur économie. La France dut attendre ce peintre.

Arrivé à Rome en 1734, Vernet mit quelques années pour être célèbre à travers l’Europe grâce à ses vues atmosphériques sur la mer. Louis XV s’intéresse alors à lui et lui commande en 1753 de peindre les ports du royaume. Quinze toiles sur les vingt prévues sont livrés en 8 ans de pérégrination de l’artiste à travers la France. Si la topographie de chaque ville est strictement respectée, des personnages animent et charment ses paysages annonçant parfois déjà le courant romantique.

Quand un tel maître de la peinture française passe en vente publique, il s’agit toujours d’un petit événement. Ce fut le cas vendredi 23 mars 2017 chez Audap-Mirabaud avec « Orientaux dans une crique au soleil couchant », ci dessous, cuivre, signé et daté en bas à droite « j.vernet. / f. 1780″. 39 x 48 cm. Sur un support noble, quoiqu’un peu tardive, Vernet se répéta beaucoup après son labeur pour le roi de France, elle fit pratiquement 560 000 € frais compris.SAM_3401

Souvenons-nous aussi du grand tableau devenu trésor national acquis par Axa pour Le Louvre, à Londres, chez Sotheby’s, en juin 2013, vue d’Avignon, de la rive droite du Rhône, de 1757, seule oeuvre connue de l’artiste consacrée à sa ville natale qui fit 6,3 millions d’euros, un record, (voir en une)!

Enfin pour 787 500 €, les maisons Brissonneau et Daguerre offraient la possibilité d’acheter à Paris le 4 novembre 2011 la toile ci-dessous « Retour de pêche dans un port méditerranée au soleil couchant, orientaux à droite de 1780 40 x 47, 5 cm. Il faut remarquer que ce prix est beaucoup plus élevé que celui pratiqué avant hier pour une oeuvre très similaire. Très révélateur du marché de l’art et de la difficulté à vendre actuellement les peintures anciennes…SAM_3402

Frédéric Le Quer