Charles Topino (vers 1742-1803)

Par Samedi 15 avril 2017 Permalink 1

La petite table de salon (H. 70 cm, L. 49,5 cm, P. 35 cm) ci dessous avec l’estampille de Charles Topino s’est vendue jeudi 13 avril 2017 à Drouot dans le cadre d’une belle vente mobilière de Kohn Marc Arthur. Assez typique de la production de l’ébéniste, elle fut adjugée 14 398 € frais compris. Si Topino ne reçut sa maîtrise qu’en 1773, il faut remarquer le style du meuble demeuré très « transition ». Il s’agit d’une évolution entre le Louis XV et le Louis XVI qui a peu à voir avec la succession chronologique des deux rois. Les commodes, les bonheurs du jour, les petites tables, les sièges sont marqués par ce style. L’ébéniste exprime sa personnalité au travers de ces meubles légers avec des marqueteries en trompe l’œil à décor de vases de fleurs, de théières, de tasses, d’encriers, de livres, d’instruments de musique.
SAM_3554
Pierre Kjellberg dans son ouvrage de référence « Le meuble français » parle assez durement d' »une technique assez frustre mais pleine de fraîcheur » qui s’éloigne « des marqueteries fines et naturalistes de ses confrères œben et R. V. L. C. Cela dit Topino plut du temps de son vivant en livrant de nombreux meubles. Il fit néanmoins faillite en 1789. Compte tenu de la date, on lui pardonnera…

Mentionnons pour l’exemple le bonheur du jour ci-dessous, (97 x 69 x 42 cm) lui de style purement Louis XV attribué à Topino qui fut en vente à Dax le 9 février 2014 par Landes enchères svv sur la base d’une estimation de 8 000 €.SAM_3598

Finissons par cette commode demi lune à la provenance impeccable estampillée Topino qui en 2010 chez Delorme Colin du Bocage à Drouot fut adjugée 80 000 €.SAM_3601

Frédéric Le Quer

Référence bibliographique: Pierre Kjellberg « Le meuble français et européen du moyen âge à nos jours »