Pourquoi l’islam?

Par Mardi 23 mai 2017 Permalink 3

Pourquoi l'occident refuse-t-il de se défendre sérieusement contre l'islam? - la repentance à propos des années coloniales - l'énergie fossile - l'afflux de travailleurs immigrés pour créer une pression à la baisse sur les salaires - le besoin orwellien d'un ennemi aux portes de la civilisation incapable de tout chambouler mais créant une tension constante pour canaliser la rancune des populations ailleurs que là où elle devrait se porter, i.e. ses dirigeants - la religion Ce dernier point est peut-être le plus intéressant de tous. Partout où l'islam est la religion majoritaire, la démocratie se délite. Aucune religion prise à la lettre ne favorise l'émancipation des fidèles. Mais l'islam a quelque chose de plus: elle règle la vie dans la cité, elle a réponse à tout, tout autre forme de connaissance devient inutile. Les musulmans rejettent pour la plupart les études laïques. Les enseignants le savent bien. Leur Inch'Allah irresponsabilise inéluctablement. "Si dieu le veut" évite à chacun de décider de sa propre vie, de se donner les moyens de sortir de sa condition. Vous avez compris où je veux en venir: l'islam fabrique des moutons. Et une population de moutons, c'est pratique pour ceux qui les mènent. Si l'islamiste est un repoussoir, le musulman est ...

Bruno Le Maire et Pauline Doussau de Bazignan

Par Lundi 22 mai 2017 Permalink 3

Pauline Doussau de Bazignan est la femme de Bruno Le Maire, le ministre de l'économie qui vient de trahir son camp après s'être aperçu lors des primaires de droite qu'il ne représentait que 2 % de cet électorat. Il y a quatre ans, l'emploi d'assistante parlementaire qu'elle a occupé auprès de son mari de 2007 à 2013 avec une rémunération variable allant de 2700 et 4631 euros mensuels net, était remis en cause par Médiapart; l'Obs s'était empressé de relayer l'enquête qui laissait transparaître la possibilité d'un emploi fictif. Le journal Gala, prudent, explique dans la bio de cette femme en vue que "Pauline Dous­sau de Bazi­gnan aurait notam­ment été char­gée de l’ani­ma­tion du site Inter­net de Bruno Le Maire". On appréciera le conditionnel! Conditionnel nécessaire puisque l'Obs souligne que " ni Bruno Le Maire, ni Guy Lefrand, son suppléant, ne semblent en mesure de justifier d’un travail réel de Pauline Le Maire". A cette époque, pendant que l’épouse de Bruno Le Maire était rémunérée aux frais de l’Hémicycle pour un poste à temps plein, dans une interview accordée à Paris Match, elle se décrivait elle-même comme étant "petite-fille d'agriculteurs, artiste-peintre et mère". Rien concernant son travail au coté ...

Hier, à la télé, j’ai rien raté!

Par Vendredi 19 mai 2017 Permalink 4

Il tombait des cordes hier soir. Pas question d'aller voir cette conférence sur le dessin ancien. La flemme. La télé. Une émission horripilante sur Arte où quelques bobos à l'heure du dîner s'arrogent le droit d'asséner la pensée unique avec cet air de supériorité qui donne envie de devenir khmer rouge, juste un instant, pour faire suer le burnous à ces cons. Je regarde comme une punition. En désaccord sur tout. Tout. Tout. Enfin la fin. La plus exaspérante de tous, celle qui mène la danse du talk show, fait sa speakerine et annonce un feuilleton policier italien à suivre. Je ne zappe pas. Ettore Scolla, Luigi Commencini, Sophia Loren, Marcello Mastroiani... Cinecittà! Mais le pire était à venir! Une pâle copie de la plus lamentable des séries anglo-saxonnes. Histoire laborieuse. Dialogues téléphonés. Héroïne famélique mais sexuellement libérée! Prétentieux. Nul. Les ravages de la mondialisation. Dans une sauce qu'on n'ose pas appeler intellectuelle, sont liés des ingrédients qui rabaissent la nature humaine. Au bout d'une heure de visionnage, le téléspectateur est inéluctablement un peu plus bête. Rien n'est italien. La forme, les images, les péripéties sont internationalisées. Les citoyens de n'importe quel pays, peu regardants, peuvent y trouver leur compte. ...

Gouvernement à l’assise démocratique défaillante

Par Jeudi 18 mai 2017 Permalink 3

Emmanuel Macron n'a obtenu l'adhésion que de 4 français sur 10 lors de la présidentielle. Et encore, dans les quatre une bonne partie votait contre Marine Le Pen. Son gouvernement, malgré des médias en pâmoison, reflète en fin de compte assez bien cette assise démocratique défaillante. Nicolas Hulot, l'idole de ses pairs, les animateurs télé, fait le buzz! Celui qui fut battu dans les primaires écologistes, pour la présidentielle de 2012, par Eva Joly devient ministre d'état. Eva Joly, souvenons-nous en, avait recueilli au premier tour 2,31 % des suffrages. Autant dire que ce Hulot ne représente quasiment personne tout en étant très prisé dans un cercle très très éloigné des français. Bruno Le Maire avait décidé de compter ses partisans lors des primaires de droite, il y a quelques mois. Toutes les émissions politiques s'émerveillaient jusque là de ce petit génie en lettre moderne, premier à l'agrégation. Lors de la campagne, au lieu du renouvellement qu'il devait représenter, les électeurs de droite ont perçu un homme sans conviction, bien plus attaché à la forme qu'au fond. Son background en faisait un sophiste et certainement pas un homme d'état. Résultat, il obtint 2,4% à la primaire. Aujourd'hui, il part chez Macron à ...

Dur, dur le gouvernement!

Par Mercredi 17 mai 2017 Permalink 3

Que de mal à trouver des gens au sein du personnel politique dont on est certain de l'honnêteté! Si même entre eux ils ne se font pas confiance, comment les français peuvent-ils encore croire en leurs dirigeants? 15 personnes pour devenir ministres ou secrétaires d'état dans le prochain gouvernement doivent ne pas avoir trop de casseroles (on n'est pas si exigeant que ça, on le voit avec le choix du premier ministre, article d'hier) et ne pas non plus posséder de compte en banque à Singapour ou ailleurs. C'est une denrée à ce point rare que la nomination des "serviteurs" de l'état traîne en longueur! La situation française est bien calamiteuse. Le fossé entre ceux qui travaillent pour eux-mêmes ou une entreprise, gagnent peu en général, sont contrôlés systématiquement avec acharnement, à qui on refuse les billets de banque de peur qu'ils aient de l'argent non déclaré, que l'état pressure, se creuse avec une caste insouciante de ses devoirs, pleine de prérogatives qu'elle s'octroie avec nonchalance en exigeant toujours plus d'avantages, heureuse d'une mondialisation qui lui fait gagner gros. Non contente d'en profiter, elle tente par tous les moyens d'échapper à l'impôt, à une contribution honnête pour un pays qui lui ...

La canonisation du bienveillant Emmanuel

Par Mardi 16 mai 2017 Permalink 4

La France entière s'émerveille à chacun des faits et gestes de saint Emmanuel Macron. La télévision, quelque soit la chaîne, dont la rigueur éditoriale n'a d'égal que celle de la presse collaborationniste pendant l'occupation, a interrogé une femme qui avait mis en fond d'écran sur son portable l'idole Emmanuel! Son enthousiasme symbolisait ces citoyens unis derrière leur chef, amoureux de l'être suprême, éblouis, pâmés comme devant l'apparition en concert en 1967 de John Lennon ou Paul Mac Cartney! Emmanuel est beau, Emmanuel est fort, Emmanuel est intelligent. Certains brûlent de l'encens devant son effigie en implorant un miracle. Emmanuel ne les oubliera pas parce qu'en plus d'être beau, grand, fort et intelligent, Emmanuel est bienveillant. Les médias ont eu la confirmation que le bourrage de crâne fonctionnait plutôt bien face à une population hébétée. Ils s'en donnent à cœur joie; même le nouveau premier ministre est porté au pinacle. Ce pantouflard de première ayant participé comme lobbyiste auprès des parlementaires(ça ne s'invente pas!) à la pire époque d'Areva, celle d'Anne Lauvergeon qui a vu la déconfiture de cette entreprise qui oblige maintenant les français à rembourser des milliards, est présenté comme une oie blanche. Il s'est pourtant depuis fait remarquer au ...

Les dessous du command car de Macron

Alors qu'Emmanuel Macron s'apprête à être le président de la perte de souveraineté de la France, debout dans son command car, il s'est posé hier, comme aime souvent à le faire la gauche d'ailleurs, en chef de guerre. Il serait bien parti immédiatement au Mali voir nos troupes mais Angela Merkel lui ayant accordé un entretien ce jour, il doit repousser son voyage... Grâce à la chancelière, les français continuent de partager avec les allemands cet € cher qu'ils aiment tant. Emmanuel Macron lui doit beaucoup d'égards! On a vu que les peuples du nord de l'Europe (ex: le président de la BCE interrogé par les parlementaires néerlandais) considèrent Mario Draghi comme leur ennemi et qu'ils attendent que les largesses du banquier central soient vite remplacées par une rigoureuse austérité en France et en Italie. Quelque chose à la grecque leur conviendrait assez bien apparemment... Les ordonnances Macron à venir vont dans ce sens en portant au pinacle la politique de l'offre. Où seront les acheteurs? Dans le reste du monde si on comprend bien... Donc simuler la souveraineté nationale sur un command car en descendant les Champs Elysées, cela fait de belles images dignes des brillants conseillers en communication dont ...

Pierre Laurent se penche sur le cas Macron

Par Vendredi 12 mai 2017 Permalink 6

Le sénateur et directeur national du parti communiste français Pierre Laurent s'est fendu hier d'une analyse du cas Macron au vitriol. Les communistes sont certes depuis 40 ans devenus les idiots utiles du patronat, idiots utiles comme eux mêmes qualifiaient ceux qui sans être dans leur rang, les voyaient d'un œil favorable à l'époque de Staline. Ces nouveau idiots utiles du patronat donc ont préféré sacrifier la classe ouvrière française sur l'autel de l'immigration en l'exilant dans ce qu'on appelle dorénavant le périurbain plutôt que de la voir s'embourgeoiser, mal voter. Les caciques communistes ont voulu à tout prix garder leurs places. Ils les perdent toutes et ont en plus le déshonneur d'être des traîtres. Mais cela ne leur empêche pas d'avoir parfois des éclairs de lucidité! Voilà la déclaration de Pierre Laurent diffusée sur France Culture ce matin au journal de 7h30 dans son jargon qui veut faire peuple: "Moi, ça me fait un peu rigoler le renouvellement à la Macron! On va remplacer les députés sortant par leurs chefs de cabinet; on va remplacer les députés qui défendaient les intérêts de la finance par les chefs d'entreprise qui leur demandaient de le faire! Voilà le renouvellement à la Macron! ...

La démocratie KO

Par Jeudi 11 mai 2017 Permalink 3

Si la république est en marche, la démocratie vit un terrible coup d'arrêt. L'UMP est né avant le deuxième tour des présidentielles de 2002 mettant aux prises Jacques Chirac et Jean-Marie Le Pen. En plus des durs du RPR, il rassemble de Jean-Louis Borloo à Christine Boutin. Son objectif d'être le parti unique de la droite et du centre est quasiment rempli. Seul Bayrou fait de la résistance mais il ne représente à cette période que lui-même. On s'aperçoit aujourd'hui que les fondateurs de l'UMP jouent petit bras. Ce sont des politiques aux idées forgées par Science po et l'ENA: le clivage droite gauche reste un marqueur rassurant dans l'objectif d'une carrière. A chacun de jouer sa partition au sein de clans bien séparés, étanches. Aucune tentative d'ouverture n'a lieu. Ce rappel sert de parallèle avec la création actuelle de République En Marche (REM). Même genre de deuxième tour à la présidentielle. Même démarche pour reconfigurer le paysage politique avec en vue les législatives. Même tentative d'un seul parti de mettre le grappin sur le destin de la France sous couvert de grand rassemblement. Mais les ressemblances s'arrêtent là car l'UMP en 2002 ne refuse pas au PS d'exister; il veut juste ...

Le parti unique

Par Mercredi 10 mai 2017 Permalink 4

La "République en marche" aura bientôt le monopole de la vie politique. Évidemment les apparences vont rester sauves: rien sur le plan légal ou constitutionnel; juste une situation de fait. Un parti unique, la ploutocratie en a rêvé, les citoyens lui offrent sur un plateau! Des Républicains aux socialistes, tous se rallient au panache blanc d'Emmanuel Macron. Ceux qui gardent quelques pudeurs, affichent non pas des idées divergentes mais sont réservés sur le timing. Ils préféreraient que l'union se fasse après les législatives qu'avant... Ils semblent tenir à embrouiller les électeurs jusqu'au bout. Mais incontestablement, la France se dirige vers une vie politique monopolistique entraînée par des médias influençant l'opinion publique de plus en plus ouvertement. Hors Macron, point de salut! Hors la République en marche, pas d'avenir. Pour le Bild en Allemagne, notre nouveau président est la dernière chance pour la France... Rien que ça! Ce qui arrive a des relents de boulangisme: tout le monde recommande l'homme providentiel, des bonapartistes aux républicains en passant par les monarchistes!!! A notre époque, il s'agit d'une collusion évidente d'Emmanuel Macron avec les milieux d'affaire mais parallèlement la gauche vient en masse se joindre au mouvement. L'européisme a remplacé le nationalisme. L'espoir renaît dans ...