C’est qui le chef?

Par Jeudi 20 juillet 2017 Permalink 1

Deux aspects de la souveraineté nationale ressortent de l'affaire du général de Villiers. Le premier, est la défense du pays dont l'armée a la responsabilité. Le second est l'absence de choix de l'état vis à vis de la distribution des deniers publics. Le chef d'état-major démissionne sous les applaudissements de ses troupes. L'autorité du chef d'état en est d'autant amoindri. Chef des armées, il se voit contesté par des militaires prêts à mourir pour la France, garants de la souveraineté nationale. Mais de la souveraineté nationale, Emmanuel Macron s'en fiche. Il a été soutenu par l'Union Européenne pour être son syndic de faillite, celui qui la dépècera pour l'offrir sur un plateau à la commission européenne et à l'OTAN. L'armée française est un bastion à faire sauter. En la ruinant, il la liquide. Le général Lecointre sera-t-il l'exécuteur des hautes œuvres? Si ce dernier l'accepte, les choses se feront en douceur. S'il comprend qu'il se fait manipuler et qu'il le refuse, la crise militaire commence seulement. Les quelques centaines de millions que demande l'armée française pour accomplir sa mission, reviennent à protéger la nation et aussi l'UE. Il en va de la vie de jeunes français. Cette noble cause ne fait pas ...

Le général Pierre de Villiers démissionne

Par Mercredi 19 juillet 2017 Permalink 1

L'équilibre psychologique d'Emmanuel Macron devient un sujet. Mélenchon clame que le jupitérien "déraille" et même les députés de la République en Marche assument déjà leur désaccord avec celui qui les a fait ce qu'ils sont il y a quelques semaines à peine. Du coup, le président de la république est obligé de certifier à ces derniers qu'il n'est pas un "caporal" sous entendu par là probablement qu'il leur laisse un certain libre arbitre. Le mot "caporal" a surgi de manière prédestinée du subconscient d'Emmanuel Macron préoccupé par l'affaire du général Pierre de Villiers. Cette histoire méritait mieux que la torpeur estivale tant elle dénote la faiblesse de l'exécutif. Un chef d'état-major qui se permet de proclamer devant des élus de la nation qu'"il ne se laissera pas baiser comme ça" pour une somme de 850 millions que le chef de l'état refuse d'allonger pour les opérations extérieures, c'est du jamais vu sous la Ve république. Ce refus de mettre au pot est la goutte d'eau... La grande muette la ramène et les soldats ne font qu'un avec leur chef, leur ex chef devrait-on dire. C'est fondamentalement si grave que BFM qui joue le rôle des infos du temps de l'ORTF ou ...

Taxe d’habitation

Par Mardi 18 juillet 2017 Permalink 2

Les représentants des collectivités locales s'agacent de la suppression de la taxe d'habitation. Il en va principalement de la survie des chères associations que les maires aiment à rétribuer de manière discrétionnaire en fonction du nombre de voix qu'elles leur apportent aux élections. Les médias appellent cela le lien social. Il s'agit par exemple d'un rapport de force entre élus et responsables associatifs poussant les édiles locales à s'assurer la paix civile dans les banlieues à risque en finançant les lieux de culte et les fêtes religieuses. Emmanuel Macron dont la pensée ne s'énonce pas clairement et dont les mots pour la dire ne lui viennent pas aisément se retrouve engluer dans une promesse de campagne dont il ne veut pas se dédire. Aussi mal préparée que la taxe à 75% en 2012 de François Hollande pour les ménages les plus riches, elle apparaît avoir joué le même rôle. Alors que les discours du candidat président sonnait creux, que l'ennui commençait à poindre même chez ses meilleurs partisans, une inspiration subite lui vint: L'idée de Hollande était de faire payer les riches, l'idée de Macron est d'exonérer les pauvres, enfin les moyens. En effet sa mesure ne concerne pas 80% des ...

Des commémorations jusqu’à la nausée

Par Lundi 17 juillet 2017 Permalink 3

L'état français est devenu un professionnel des commémorations. Il commémore à tout va. Il pleurniche en célébrant. Il se lamente en se souvenant du passé. Tout est organisé aux petits oignons. Il faut que ce soit beau, émouvant et triste. Il faut faire pleurer dans les chaumières. Et les chaumières pleurent, aidées en cela par des images télé en continu et des voix off qui savent employer les mots appropriés. Les mots appropriés, c'est tout un art! Ils concernent nos amis américains si portés au nues pendant ce 14 juillet que cela en devient étrange. Ils concernent les victimes de Nice. Ce n'est pas un musulman. ce n'est pas un attentat islamiste non plus. C'est un camion fou! C'est France 2 et les autres qui le disent. Comme un robot! Il y a aussi la rafle du vel d'hiv qui dégouline de bons sentiments, où on rappelle encore Simone Veil à la rescousse. Et peu importe que l'antisémitisme ne cesse de croître, les ombres de l'unité nationale factice se déploient dans l'étrange lucarne. Le théâtre de la manipulation. Le théâtre de la propagande. L'adhésion à ces cérémonies alors que l'état perd son autorité, la nation se délite, la France se débat ...

Révolution Trump contre révolution Macron

Par Jeudi 13 juillet 2017 Permalink 2

La révolution Trump se heurte pour notre 14 juillet à la révolution Macron. Révolution, le mot est banalisé, vidé de sa substance. Tout est aujourd'hui révolution. On se dépêche d'utiliser de mot pour ne pas connaître ce qu'il contient vraiment, la guerre civile, la destruction et la mort. La révolution Macron semble être une histoire d'écologie. Notre président s'approprie la cop 21, tend la main à Trump pour qu'il réintègre les pays signataires. Quand son ministre Nicolas Hulot parle de supprimer 17 réacteurs nucléaires, Emmanuel Macron se fend d'une analyse macro économique où il lie le réchauffement climatique et la crise économique mondiale. Tout est dans tout et réciproquement! Les subprime et la sécheresse, la fonte des glaces et la création monétaire! Les organes de presse comme Libération viennent à la rescousse en expliquant que le printemps arabe était dû à l'ensoleillement exagéré de l'époque. Rappelons aussi que la révolution française fit suite à deux années de récolte pourrie à cause du mauvais temps! Bref l'écologie concerne aussi bien ceux qui sont tout qui se voient obliger de croiser dans les gares ceux qui ne sont rien, que ceux qui ne sont rien et qui même terrés chez eux finissent toujours ...

Macron et le taux de natalité en Afrique

Par Mercredi 12 juillet 2017 Permalink 1

Emmanuel Macron reproche à l'Afrique son taux de natalité. Le paradoxe de l’œuf ou la poule surgit alors dans le débat pour savoir lequel apparaît en premier entre le fait que la misère pousse à faire des enfants ou le fait que trop d'enfants entraînent la misère. Dans ce débat surréaliste, la bien pensance veut trancher et estime que c'est la misère humaine qui pousse à faire, comme dit Macron, "7 à 8 enfants par femme". Notre président jugé raciste sur ce coup-là, semble lui plutôt estimer que si les africaines faisaient moins de gosses leurs foyers seraient moins pauvres. Le malthusien chef d'état prône la restriction démographique comme moyen de sauver le continent. Alors de manière assez perverse, Emmanuel Macron est accusé de stigmatiser la femme rendue par ses propos responsable des maux africains. Attaqué sur son flan gauche le président français devient non seulement raciste mais en plus misogyne, lui qu'il y a peu était paré de toutes les vertus! Il y a tellement d'enfants en Afrique qu'il n'est pas rare qu'ils soient abandonnés par leurs parents et qu'on les retrouve en bande aux alentours des marchés des grandes villes cherchant à survivre. L'histoire du petit poucet se complique là-bas ...

Loi travail

Par Mardi 11 juillet 2017 Permalink 2

Le projet de loi d'habilitation à procéder par ordonnances sur la réforme du code du travail comporte 9 articles qui sont en cours d'examen à l'assemblée nationale. L'ordre juridique et social de 18 millions de salariés du privé va changer de manière guère transparente puisque la teneur des ordonnances pour la nouvelle loi travail reste bien mal connue. Mais les députés vont largement souscrire à ce que demande le gouvernement. En fait, des syndicats comme Force Ouvrière ont beau joué les Candide, faire croire à la possibilité d'un deal win-win, présenter l'opération comme une grande concertation d'égal à égal, le but d'Emmanuel Macron qu'il va atteindre sans mal grâce à l'abrutissement des français, est de diminuer les droits des salariés du privé pour donner une plus grande latitude à leurs patrons. On déshabille Pierre pour habiller Paul. Et Pierre se laisse faire trouvant même parfois cela très bien, se sentant apparemment trop favorisé!!! Les bénéfices du CAC 40 ont bondi de 32,6% en 2016, à 75,8 milliards d'euros, alors que les entreprises ont poursuivi leur maîtrise des coûts dans un contexte de croissance molle. L'année dernière fut la meilleure année depuis 2010. Hors secteur financier, le résultat des banques étant largement ...

Éloge du déclinisme

Par Lundi 10 juillet 2017 Permalink 4

Le déclinisme agit sur une nation comme un rappel à l'ordre. C'est l'alerte qui encourage un peuple à ne pas accepter ce qu'on lui inflige. "On", ce sont les caciques et ces fabricants d'opinion publique dont le but est de faire ramper tous ceux qui sont en dessous, ceux qu'on croit obscures et sans-grade parce qu'ils restent cois, parce qu'ils ne s'insurgent pas encore. Le déclinisme est l'ennemi des classes dirigeantes, est le salutaire courant de pensée qui obligera inéluctablement les masses à se soulever. Alors Emmanuel Macron et les bouffons du roi, ces journalistes du Monde, de Slate, de Libération, des chaînes de télé, fustigent, s'insurgent contre le déclinisme qui représente la menace majeure à leur statut de privilégiés. La rébellion qui couve, trouve ses racines dans les profondeurs de la société, dans le sentiment de la population d'être maltraité, de vivre moins bien que ses aînés. Quand ce sentiment n'est pas une vue de l'esprit, quand il est fondé, quand il est corroboré par des chiffres qui ne cessent de montrer le déclassement des classes moyennes, il devient dangereux, il devient séditieux. Mais un sentiment n'est pas en soi révolutionnaire. Pour le devenir il doit être étayé par des ...

Profit contre civilisation

Par Vendredi 7 juillet 2017 Permalink 3

"Je suis en visite chez un vieil allié qui a le courage de défendre notre civilisation". Donald Trump s'exprimait ainsi hier devant les polonais venus l'accueillir, leur pays refusant de se soumettre au dictât de Bruxelles pour recevoir les réfugiés d'Afrique et d'ailleurs. Toutes les relations internationales tournent désormais autour de l'invasion migratoire en Europe. La tentative de la part des puissances de l'Europe occidentale de faire du manichéisme autour de la question a échoué. Non, il n'y a pas les gentils d'un coté, recevant à bras ouvert toute la misère du monde et, de l'autre, les méchants qui n'en veulent pas. Et si analyse manichéenne il doit y avoir, les opinions publiques commencent à percevoir que ceux qui s'affublent de valeurs soi-disant humanistes sont mus par leurs intérêts économiques, financiers, politiciens au détriment de la qualité de vie de leurs compatriotes. La déstabilisation de la Libye donne sa pleine mesure. Le pays a remplacé la Turquie pour l'entrée en Europe et l'Union Européenne se moque scandaleusement des citoyens en annonçant qu'elle va négocier avec cet état! Il n'y a pas d'état, il n'y a pas de régime politique. Des tribus rivales ont dépecé le pays et laissent passer les ...

Jupiter Macron, le mégalomane

Par Mardi 4 juillet 2017 Permalink 9

Pour quelques centaines de milliers d'euros, Jupiter Macron s'est donné l'occasion de s'entendre parler devant un parterre de parlementaires largement acquis à sa cause. La psychose délirante chronique dont est atteint notre président se révèle au grand jour. Après ses longs et ennuyeux discours de campagne, voilà ses longs et ennuyeux discours à la nation qu'il justifie d'après son entourage par la complexité de sa pensée. Rien que ça! Il veut être au centre d'un projet humaniste nouveau pour le monde. Je n'invente rien, hélas! Et à l'instar de ses prédécesseurs, il souhaite que la France reprenne l'initiative au sein de l'Union Européenne. Donc Emmanuel Macron se prenant sérieusement pour Jupiter, comme d'autres à St Anne se prennent pour Napoléon, affiche des ambitions aussi insensées que floues. Certes il pose un instant les pieds sur terre quand il parle de réduire le nombre des parlementaires, insérer dans le scrutin législatif une dose de proportionnelle ou instaurer un droit de pétition pour les citoyens. Mais ces mesures concrètes s’énoncent en deux lignes surtout quand on ne veut pas, comme lui, s'abaisser aux détails. Le reste est le verbiage suffisant de quelqu'un qui a réussi à des gens qui ne sont rien, comme ...