Alternance politique

Par Vendredi 28 avril 2017 Permalink 4

L'évocation sans fin des soutiens d'Emmanuel Macron est révélatrice de l'entre-soi qui règne au sein de l'oligarchie française. Juppé, Jospin, Raffarin, Villepin, Fillon, Ayrault, Valls, Cazeneuve, tous, premiers ministres de l'alternance comme ils aimaient à faire croire, n'ont qu'un candidat, Macron. Derrière ces gens, tout un monde de pistons, de passe droit, d'avantages divers se décline en descendant la hiérarchie. Ils se tiennent par la barbichette. Des élus comme Estrosi que Marine Le Pen a fait longuement siffler hier à Nice, représentent la caricature des hommes politiques français. Les chaines d'information privées ou d'état, c'est pareil les dirigeants doivent les mêmes services aux mêmes décideurs, paient leur dette à un système qui leur permet d'émettre et qui permet aux salariés de père en fils de gagner leur vie. Plus question de cette déontologie dont nos médias aiment se gargariser; tout doit continuer comme avant avec les mêmes. On se sert les coudes, on pensera à ce dont on a l'air plus tard. Il faut rabâcher la consigne de voter Macron sur tous les tons pour soi, ses enfants, son pognon. La personne de Marine Le pen n'est pas une question d'idée politique. On se demande sérieusement à qui elle peut faire ...

Un tissu industriel qui fait mal

Par Jeudi 27 avril 2017 Permalink 1

La scène d'hier à Amiens était assez jubilatoire. Emmanuel Macron qui expliquait avec suffisance à ses fidèles journalistes qu'ils ne lui dicteraient pas le timing de sa campagne électorale et qu'il faudrait qu'"ils s'y habituent" s'est vu forcer quelques heures plus tard de mettre ses pas dans ceux de Marine Le Pen! Les images dévastatrices bien qu'édulcorées par toutes les télévisions réduites à diffuser pour leur propagande des scènes tournées par le staff du candidat du système, montraient néanmoins une Marine Le Pen multipliant les selfies avec les ouvriers et les ouvrières et un Macron tentant de justifier une mondialisation qui fait disparaître de France son tissu industriel. Des trois piliers qui font un tissu industriel varié et efficace, i.e. les grandes entreprises, les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et les petites et moyennes entreprises (PME), il ne restera bientôt plus rien sinon des plans de formation offerts aux gens pour leur faire passer le temps. Le chômage dont on parlait hier matin avec prémonition compte tenu des désastreux résultats du soir, oblige inéluctablement le travailleur à s'inventer un revenu pour subsister. Combien en sont capables? La société que veut Emmanuel Macron est dure, implacable, inégalitaire à force de laisser ...

Risque économique

Par Mercredi 26 avril 2017 Permalink 1

Le risque économique est élevé et extrêmement inquiétant. La précarité des foyers français n'a jamais été aussi grande. Nous sommes sur la pente des Etats Unis, pays dans lequel près d'une famille sur deux ne pourrait faire face à un besoin impromptu de 400 $ sans recourir à l'emprunt. Libre échange, globalisation financière, institutions supranationales (Otan, ONU, Union Européenne...) ne résolvent rien, au contraire. Jacques Nikonoff, cofondateur d'Attac, à la tête du parti de la démondialisation, souverainiste de gauche, analyse que le chômage est une volonté de "rediscipliner le monde du travail" de manière à affecter la valeur ajoutée créée par l'entreprise de plus en plus vers le capital (Constatons que les pays qui ne connaissent pas le chômage de masse comme chez nous ont en revanche des travailleurs pauvres!). Dans l'Union Européenne, la stabilité économique et plus largement la paix sociale sont assurées depuis quelques années avec le rachat par la BCE des émissions obligataires de pays surendettés comme la France ou l'Italie qui ne trouveraient pas acquéreur sans cela et qui peuvent ainsi dépenser sans trop compter pour faire subsister leur peuple. Mario Draghi, par cette manœuvre, enrichit toujours plus les plus riches en ne cessant de faire ...

Politique de l’offre

Par Mardi 25 avril 2017 Permalink 3

La politique de l'offre dans un cadre mondialisé à l'extrême, a encore gagné. Les français n'ont probablement rien compris à l'enjeu, à LR et au PS, l'art de la combinazione prenant largement le pas sur le débat d'idée. Il n'est pas question de projet, ils ont à peu près le même, mais de partage des postes à pourvoir. Le PS, plus malin, s'est couvert avec deux fers aux pieds, Macron et Hamon. LR n'avait qu'une brebis galeuse à proposer et se rallie piteusement à Macron. Les frondeurs de Hamon se lient sans vergogne à l'un des participants réguliers du forum de Davos. Malgré 12% d'opinions favorables à Hollande, son clone va donc être élu. Ce dernier est la suite de Sarkozy, Chirac ou Mitterrand. Il est l'image éthérée, propre, publicitaire de la politique de l'offre accompagnant la mondialisation qui, par essence, fait reculer la démocratie. Le profit des multinationales est la seule chose qui compte. Les personnes morales sont favorisées pour enrichir quelques personnes physiques. Coût du travail moins élevé par une flexibilité plus grande. Derrière cela impôts, temps et conditions de travail, retraites sont déclinés pour améliorer toujours plus les profits des grandes entreprises. Leurs dirigeants sont aussi directement favorisés ...

Hollande dit: Votez Macron!… Poil au fion!

Par Lundi 24 avril 2017 Permalink 3

François Hollande met en garde contre le vote pour Marine Le Pen dont le projet entraînerait les pires catastrophes. Les marchés financiers en sont parfaitement conscients. Les actions grimpent surtout les bancaires qui prennent 10%, les taux souverains baissent, l'euro monte face au §. L'or parallèlement dégringole! Si vos intérêts correspondent à ceux des banques, des traders, de Soros, si la libre circulation des capitaux vous est essentielle, si la mondialisation et son corollaire l'absence de démocratie vous conviennent, les conseils de "moi, président" vous seront précieux. Écoutez ses arguments et suivez ses consignes de vote pour Emmanuel Macron! En revanche si vous vous foutez d'avoir la possibilité d'envoyer votre pognon à l'autre bout du monde, si vous avez l'intuition que ce qui favorise la Société Générale, la BNP, le Crédit Agricole ou les grandes fortunes à peu de chance de vous être favorable, si vous pensez que l'argent déversé par les banques centrales n'a pas "ruisselé" comme dit Bernanke, dans votre porte-monnaie, dites-vous qu'en votant Macron les choses ne risquent pas de changer et que le pourrissement dont parle Mélenchon, vous touchera un jour ou l'autre comme 2 et 2 font 4. Les oligarques serrent les coudes et mettent leurs ...

Résultats du premier tour

Par Lundi 24 avril 2017 Permalink 4

Le premier tour a tranché: Emmanuel Macron deviendra le prochain président de la république. La propagande menée par les faiseurs de roi a totalement marché. Le fond du discours constamment flou n'a pas été un frein, loin de là. Macron se devait d'être une auberge espagnole pour que chacun s'y retrouve. Il a accompli sa mission avec une certaine aisance, se montrant d'autant plus consensuel que son but n'était pas de convaincre mais juste de persuader. Marine avait contre elle bien sûr tout l'establishment. Mais surtout, elle devait se confronter à son nom de famille et au nom de son parti. Elle n'a fait oublier le passé de ni de l'un, ni de l'autre. C'est dommage, elle vaut certainement mieux que ces deux boulets qu'elle traîne. A plus de deux points derrière Macron au premier tour, elle sera laminée au second tour. Le taux d'abstention sera dans quinze jours le seul chiffre vraiment intéressant. Il faut préférer dans la défaite l'attitude de Jean-Luc Mélenchon à celle de François Fillon. Le premier est resté droit dans ses bottes sans se soumettre instantanément à son vainqueur sachant que ce dernier représente un ennemi de classe pour son électorat. Pour Fillon, ce n'est pas ...

élection présidentielle: en cas d’échec

Par Samedi 22 avril 2017 Permalink 1

A la veille du premier tour de l'élection présidentielle, plusieurs candidats parmi les onze, s'ils n'accèdent pas à l'Elysée, ne seront plus que de lointains souvenirs après demain. Ils partiront en retraite, retourneront à d'autres occupations. En revanche quelques uns poursuivront leur vie politique. Si Asselineau avec son parti qui compte pas mal d'adhérents peut continuer dans le cas où son score ne serait pas trop médiocre, Cheminade et Lassale devraient quitter la scène! Arthaud, en digne héritière d'Arlette, poursuivra le combat alors que Poutou laissera sa place. Marine, Hamon, Dupont Aignan feront à coup sûr encore parler d'eux. Mélenchon mènera sans doute les législatives pour le Front de Gauche. Pas impossible que Fillon se présente aussi aux législatives mais, chez les LR, Baroin reprendra la maison. Quant à Macron après son tour de piste, il retournera travailler dans une multinationale bancaire. Il semble évident qu'avec lui ce sera tout ou rien. Il ne peut pas avoir plus de chance de gagner que maintenant et s'il perd l'estabishment lui trouvera son clone pour reprendre la main la prochaine fois. C'est un one shot. Les français doivent le prendre sans le connaitre sous peine de l'oublier pour toujours. Dans si mois, ...

Je suis Champs Elysées, comme d’hab!

Par Vendredi 21 avril 2017 Permalink 4

L'attentat des Champs Elysées a vu les candidats à la présidentielle réagir à chaud. La compassion pour les victimes était normale. La pitié envers le policier tué et sa famille restaient le seul témoignage possible. Néanmoins Jean-Luc Mélenchon (Hamon aussi, mais il n'intéresse personne!) a montré le problème qu'il avait avec les musulmans. Englué dans sa dhimmitude, il se voit incapable de dénoncer l'islam radical comme le coupable. Ses atermoiements de vocabulaire, lui qui joue tant les gros bras quand il parle du patronat, le font apparaître comme un petit enfant n'osant pas dénoncer son bourreau, voire même le justifiant. A aucun moment il ne prononce "islam", "islamisme", "islamique". Tout est flou. En ne désignant pas l'ennemi clairement, Mélenchon garantit la continuation des attaques terroristes. L'homme politique préfère voir mourir des français honnêtes, plutôt que de risquer de se fâcher avec quelques extrémistes de la communauté musulmane. On a déjà vu ça pendant la guerre d'Algérie. Evidemment, Emmanuel Macron était dans les pas de son mentor François Hollande et il s'est empressé de prévenir que tous ces crimes allaient continuer! Déjà que, depuis des décennies, les dirigeants français, malgré leurs dires, donnent l'impression d'être incapables d'impacter l'avenir de la France ...

Macron et les entreprises privées

Par Mercredi 19 avril 2017 Permalink 3

Le favori des médias pour la présidentielle, Emmanuel Macron, est l'ami des entreprises. La start up est particulièrement son modèle, enfin plutôt le start uper qui s'enrichit au milieu de la coolitude de tous ses employés. Les multinationales sont aussi des exemples qu'il aime au point d'avoir fabriqué pour elles le CICE, avantage qui leur permet de payer 2 à 3 fois moins d'impôt que n'importe quel petit entrepreneur. Le candidat qui se voit comme une sorte de prophète, un homme prêt à tracer l'avenir du pays, tente en fait de réadapter les vieilles méthodes du XIXe siècle, celles qui, accompagnèrent le commencement de l'ère industrielle. La start up est la petite boite qui veut grossir en un temps record. Les fondateurs en représentant un modèle pour les employés peuvent se permettre de leur demander bien plus qu'ailleurs. L'image compense. Dans une ambiance artificiellement sympa où son meilleur ami se doit d'être le voisin de bureau, il n'est plus question de compter ses heures. Dans cette ambiance si sympa, pleine de baby-foots et de jeux vidéo, les employés n'ont pas vraiment besoin de gagner beaucoup d'argent. Le minimum syndical leur est en général octroyé alors que les seules motivations des ...

Le prochain président de la république

Par Mardi 18 avril 2017 Permalink 2

L'issue incertaine de la campagne électorale crispe les positions des protagonistes et de leurs soutiens. Par exemple, digne de "Je suis partout", Le Monde s'empresse de dévoiler les origines juives d'un économiste anti euro comme si cela avait un rapport avec ses opinions (sans doute était-ce pour décourager les électeurs musulmans d'être du même avis!!!), ou BFM, plus racoleur que jamais, fait passer des entretiens d'embauche aux candidats allant jusqu'à demander à Emmanuel Macron de réciter les tables de multiplication (comme si sa réponse à 7 x 8 devait en faire un bon ou un mauvais président de la république!!!). On est au degré zéro d'une démocratie responsable. Le débat est rabaissé alors qu'il est plus important que jamais. Les propagandistes vont s'apercevoir qu'à jouer à ce genre de jeu, non seulement ils se discréditent, ce qui n'est pas grave, mais ils dévalorisent le prochain président de manière risquée. Le prochain président de la république n'aura probablement pas une majorité stable à la fois au parlement et au sein de la population. Dès le début de son mandat, il va composer, négocier, s'arranger moins pour faire bouger les lignes de la société française que pour tenter de demeurer 5 années à ...