Immigration/France/Présidentielle

Par Dimanche 12 mars 2017 Permalink 1

Je reposte ce texte dont la problématique pourtant prégnante est totalement ignorée par les candidats à la présidentielle: Dans la nov’langue, la crise identitaire ou encore la crise de l’immigration sont des expressions bannies. La crise sociale est seule à pouvoir être mentionnée. Elle garde un coté lutte des classes tolérable; et depuis l’écroulement de l’idéologie marxiste, ce genre de problématique ne tire pas à conséquence! En revanche la crise identitaire ou de l’immigration a elle un coté conflictuel à la Charles Martel complètement proscrit par la bien pensance médiatique. Pourtant le développement libre de la population immigrée par l’afflux constant de gens venus du continent africain tend à rendre les ressources françaises nettement insuffisantes pour faire face à cette augmentation de bouches à nourrir, de malades à soigner, d’enfants à élever. Le Danemark a décidé pour sa part de ne plus subvenir aux besoins sociaux et médicaux avant plusieurs années d’implantation de cette population. Pays souverain, le royaume protège ses ressortissants d’un risque économique et social qui rapidement les dépasserait s’il ne prenait garde et il préfère prendre soin de sa population plutôt que de celle de pays lointains. La France n’est plus vraiment un pays souverain. Les dirigeants ne voient pas ...

Crypto-fascisme, un éclairage pour la présidentielle

Par Lundi 20 février 2017 Permalink 3

Nous avons déjà essayé d'avoir une analyse horizontale de l'élection présidentielle ( http://politiqart.com/decantation-des-elections-presidentielles/ ) en croisant le souverainisme et le mondialisme avec une politique de l'offre ou une politique de la demande. Tentons un décryptage vertical de la situation politique actuelle. Considérons un état crypto-fasciste! En d'autre terme comprenons la France actuelle comme un pays dominé par un groupe revendiquant à corps et à cri des idées antifascistes tout en mettant en oeuvre de manière détournée une action à caractère fasciste! La supposition correspond assez bien à ce qui se passe avec un groupe dominant sans légitimité démocratique chapeauté par l'Union Européenne s'évertuant à décrédibiliser toute pensée différente de la sienne. Que voit-on? Les tenants du crypto-fascisme sont représentés par Macron et Fillon. Ils se disent les remparts à Marine Le Pen qualifiée systématiquement de représentante de l'extrême droite. Ils sont par leur parcours les produits de la société contemporaine, les hérauts de la mondialisation heureuse. Celle-ci éloigne avec acharnement le peuple des centres décisionnels, le laissant incapable de peser sérieusement sur son avenir. Représentants d'un régime politique tendant de plus en plus vers l'autoritarisme, n'acceptant plus la contradiction (voir le brexit ou Trump), les deux hommes ne se présentent pas moins ...

Présidentielle 2017

Par Lundi 30 janvier 2017 Permalink 3

La présidentielle 2017 se décante et s'obscurcit. Les candidats sont là mais nul ne peut prédire ceux qui iront jusqu'au scrutin. Cette inconnue vient du refus de recomposer le clivage politique de droite/gauche en souverainiste/mondialiste. Le dernier en date Benoit Hamon est un spécimen intéressant. Son programme n'est possible que dans le cadre d'une France souveraine. Les déficits records qu'il propose dans un monde où le travail disparaît, ne seront jamais possibles dans le cadre de l'Union Européenne dirigée par l'Allemagne. Le revenu universel restera illusoire tant que la France ne contrôlera pas ses frontières puisqu'il constitue un appel d'air formidable à tous les miséreux d'Afrique, du proche orient, d'extrême orient, d'Amérique du sud, enfin des cinq continents. Malgré tout, ce candidat qui n'est pas à une incohérence près, ce candidat démagogue au plus haut point puisqu'il sait qu'il ne sera jamais élu, ne remet en cause ni l'Union Européenne, ni l'€. Ce mondialiste est un escroc intellectuel. Avec moins de panache, il ressemble à Mélenchon. Des gauchistes perdus dans la mondialisation, idiots utiles aux puissances de l'argent que l'on retrouve à Davos par exemple, alibis à un monde voulu unipolaire et anti démocratique puisqu'ils n'existent que pour alimenter un clivage ...

La social-démocratie est d’extrême droite

Par Jeudi 5 janvier 2017 Permalink 4

Le premier ministre slovaque Robert Fico vient de demander "aux dirigeants de l’Union européenne d’arrêter les aventures comme les référendums britannique et italien qui constituent une menace pour l’UE.» Ce dirigeant est un social démocrate. Est-ce que la social-démocratie est un mouvement d'extrême droite? Si l'extrême droite comme il est communément admis se situe au delà de la droite démocratique, un appel pour faire taire les citoyens ne peut être que suspect. Dorénavant la tendance se situant résolument en faveur d'un despotisme qui se croit éclairé, les dirigeants européens prônent à l'unanimité un recul drastique du suffrage universel. Qu'est-ce qui les sépare alors de mouvements totalitaires qui pour la plupart sont arrivés au pouvoir grâce à des élections démocratiques et s'y sont maintenus en abolissant celles-ci? Nos dirigeants européens menés par Bruxelles et son Eurogroupe, institution tout ce qu'il y a de plus antidémocratique, essayent de discréditer la voix du peuple, d'en faire un totalitarisme alors que par définition elle est tout le contraire. François Hollande qui se déclare lui-même social démocrate représente un bel exemple de cette peur du peuple. Il se sait impopulaire au point de ne pas se représenter, mais se maintient au pouvoir jusqu'à la dernière seconde. Alors ...

Déboulonnement des élites

Par Vendredi 16 décembre 2016 Permalink 1

L'année venant de s'écouler a vu le déboulonnement par ordre chronologique de Cameron (dirigeant de la 5e puissance économique mondiale), de Roussef (destituée de la direction du Brésil, 9e puissance économique mondiale), de Clinton (promise à la tête de la première puissance économique mondiale), de Renzi (dirigeant de la 8e puissance économique mondiale), de Hollande (renonçant à briguer dans quelques mois la tête de la 6e puissance économique mondiale), de Park Geun-hye (vraisemblablement bientôt destituée de la direction de la Corée du Sud, 11e puissance économique mondiale). Quelle hécatombe! 2016 restera dans les annales. Mais ces élites et ceux qui les soutiennent semblent avoir du mal à comprendre le message ou alors elles sont incapables de redresser une situation trop tragique. Sur le plan économique dans l'Union Européenne, Mario Draghi à la manœuvre abandonne toute idée de tapering, i.e. de resserrement monétaire. L'argent va continuer de couler à flot pour donner à travers les cours de bourse l'illusion d'une bonne santé économique et surtout éviter de gigantesques faillites ou dépressions de pays à bout de souffle. Aux Etats Unis, Wall Street, déconnecté de la vraie vie, au lieu d'éclairer, jette une grande ombre sur l'économie américaine. La politique de grands travaux voulue ...

Bernard Cazeneuve: La provocation

Par Mercredi 7 décembre 2016 Permalink 5

Depuis quelques jours les français assistent à une crispation du pouvoir exécutif jamais connue sous la Ve république. Alors que le président Hollande sait sa politique si impopulaire qu'il ne se voit plus aucune chance d'être réélu et renonce à tenter de renouveler son mandat, au lieu de démissionner séance tenante (mais la soupe est tellement bonne!) ce qui aurait acté honnêtement sa juste analyse, il rameute ses derniers fidèles pour diriger l'état encore six mois au mépris de ses concitoyens. Bernard Cazeneuve à Matignon et Bruno Le Roux place Beauvau montrent que l'important pour ce régime n'est pas la légitimité populaire mais la possibilité de profiter le plus longtemps possible des ors de la république. Nos médias, toujours aussi soumis, nous infligent depuis quarante huit heures le panégyrique du nouveau premier ministre. L'individu qui en tant que ministre de l'intérieur, a eu les pires résultats en Europe ces dernières années avec des centaines de victimes du terrorisme islamique sur la conscience, se voit parer de vertus toutes plus belles les unes que les autres faites pour enthousiasmer les français. Son allure de nain de jardin montre pourtant assez bien le style du bonhomme, une attristante potiche défigurant encore un peu ...

Casse-toi, pauvre Hollande!

Par Vendredi 2 décembre 2016 Permalink 5

Quand un président socialiste n'a plus comme marqueur de gauche que toujours plus de mondialisation, il y a une tromperie. Non sens de mettre avec la libre circulation des marchandises, le coût des travailleurs français en concurrence avec celui des pays étrangers et forcément favoriser la règle du moins disant social. Non sens sous prétexte de libre circulation des individus, de faire venir en France, sclérosée depuis quarante ans par le chômage, toujours plus de travailleurs immigrés entrant directement en concurrence avec les français. Alors comme François Hollande a été élu par dépit suite à la déception causée par la présidence de Nicolas Sarkozy d'autant plus désastreuse qu'il venait, lui, grâce à un vote d'adhésion, son passage à l'Elysée ne pouvait être qu'un malentendu. Malentendu de voir la France d'en haut boboïsée se complaire dans le caritatif à outrance vis à vis de populations lointaines et mépriser la France du périurbain, celle des ouvriers, des employés, des commerçants. L'arrogance de toute cette bourgeoisie bien pensante choque quand elle prône pour le peuple un multiculturalisme confinant non pas à plus d'ouverture d'esprit mais à un abêtissement constant des élèves des classes moyennes pendant qu'elle-même se complaît dans le privé ou les lycées ...

Les journalistes sont pourris

Par Jeudi 18 août 2016 Permalink 1

Que l'information vienne de la télévision, de la radio ou des journaux, elle ne correspond plus qu'à une campagne de propagande sans nuance, menée par des journalistes sans souci d'objectivité. Le pouvoir car à ce niveau le pluriel est inutile, les pouvoirs ne sont que les alibis du pouvoir, le pouvoir, celui de la mondialisation, de la financiarisation, celui du népotisme et de la klepticratie, le pouvoir a peur et jette toutes ses forces dans la bataille pour garder la main sur l'opinion publique. Ce jour, par exemple nos médias se sont intéressés à Donald Trump en s'interrogeant pour savoir si l'état profond, le deep state, peut dévoiler des secrets au candidat républicain. Trump serait trop ami des russes pour qu'on le tienne informé... Et le journaliste sans se rendre compte qu'il bafouait ainsi la democratie épiloguait sur le risque soi-disant encouru. Le scrutin américain se voit-il donc soumis à l'appréciation de fonctionnaires et de journaleux non élus s'arrogeant la possibilité d'avaliser ou non l'élection présidentielle américaine? Après cette énormité, les journalistes nous refont le coup du petit garçon arabe sanguinolant devant la caméra. L'année dernière, il était échoué mort sur une plage grec, cette fois il pose assis, tâché de ce ...

Pitch de « L’enracinement »

Par Dimanche 15 mai 2016 Permalink 0

La fulgurante carrière de Jérémie commence avec l'arrivée d'un objet volant non identifié. Devenu un éminent personnage du nouveau régime construit sur les ruines d'un état failli, les extraterrestres lui confient le soin de construire un nouvel ordre social issu de leur propre modèle organisationnel. Apprécié de ses maîtres, heureux dans son couple avec Delphine, un avenir glorieux s'ouvre à lui. Mais la politique menée et la crise économique heurtent le peuple français aux abois. "Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient touchés". Et Mie-Jo, la jeune rebelle de fomenter la sédition. L'actualité résonne dans " L'enracinement" alors qu'elle semblait oubliée et  le récit réaliste dans un monde fantastique fait rire d'élucubrations osées et pleurer sur des destinées tragiques. Frédéric Le Quer

« L’enracinement »

Par Vendredi 22 avril 2016 Permalink 1

La fulgurante carrière de Jérémie commence avec l'arrivée d'un objet volant non identifié. Devenu un éminent personnage du régime construit sur les ruines d'un état failli, les extraterrestres lui confient le soin de bâtir un nouvel ordre social issu de leur propre modèle organisationnel. Apprécié de ses maîtres, heureux dans son couple avec Delphine, un avenir glorieux s'ouvre à lui. Mais la politique menée et la crise économique heurte le peuple français aux abois. "Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés". Et Mie-Jo, la jeune rebelle de fomenter la sédition. L'actualité résonne ici alors qu'elle semblait oubliée. Le récit réaliste dans un monde fantastique fait rire d'élucubrations osées ou pleurer sur des destinées tragiques.