Les dessous du command car de Macron

Alors qu'Emmanuel Macron s'apprête à être le président de la perte de souveraineté de la France, debout dans son command car, il s'est posé hier, comme aime souvent à le faire la gauche d'ailleurs, en chef de guerre. Il serait bien parti immédiatement au Mali voir nos troupes mais Angela Merkel lui ayant accordé un entretien ce jour, il doit repousser son voyage... Grâce à la chancelière, les français continuent de partager avec les allemands cet € cher qu'ils aiment tant. Emmanuel Macron lui doit beaucoup d'égards! On a vu que les peuples du nord de l'Europe (ex: le président de la BCE interrogé par les parlementaires néerlandais) considèrent Mario Draghi comme leur ennemi et qu'ils attendent que les largesses du banquier central soient vite remplacées par une rigoureuse austérité en France et en Italie. Quelque chose à la grecque leur conviendrait assez bien apparemment... Les ordonnances Macron à venir vont dans ce sens en portant au pinacle la politique de l'offre. Où seront les acheteurs? Dans le reste du monde si on comprend bien... Donc simuler la souveraineté nationale sur un command car en descendant les Champs Elysées, cela fait de belles images dignes des brillants conseillers en communication dont ...

Se dédouaner sur Bruxelles

"Nous sommes confrontés avec la France à un problème particulier. Les français dépensent trop d'argent et ils le dépensent au mauvais endroit. Les français consacrent 53 à 57% de leur produit intérieur brut à leurs budgets publics; compte tenu du niveau relativement élevé de la dette, cela ne peut pas fonctionner dans la durée. Le futur chef d'état ne peut compter sur la mansuétude de ses partenaires européens sur cette question. Il appartient aux français de faire un geste dans la direction des autres." Ainsi parlait hier diplomatiquement de Bruxelles, Jean-Claude Junker. Le maintien coûte que coûte dans l'€ que veut absolument la population, ne se fera évidemment pas sans larmes. L’élaboration du budget de la France, acte de souveraineté nationale s'il en est, sera bientôt mise sous tutelle. Parions que troïka, Eurogroupe ou une autre instance européenne similaire vont expliquer aux français comme elle l'explique aux grecs, ce qu'il convient de faire pour "bénéficier" d'une monnaie allemande! Emmanuel Macron espère sans doute que les réformes décidées par une instance supranationale seront mieux acceptées par la population et lui permettront de se dédouaner. Ses appels au fédéralisme ont ce seul but. Les grands médias ne se font d'ailleurs écho que de ...

Un tissu industriel qui fait mal

Par Jeudi 27 avril 2017 Permalink 1

La scène d'hier à Amiens était assez jubilatoire. Emmanuel Macron qui expliquait avec suffisance à ses fidèles journalistes qu'ils ne lui dicteraient pas le timing de sa campagne électorale et qu'il faudrait qu'"ils s'y habituent" s'est vu forcer quelques heures plus tard de mettre ses pas dans ceux de Marine Le Pen! Les images dévastatrices bien qu'édulcorées par toutes les télévisions réduites à diffuser pour leur propagande des scènes tournées par le staff du candidat du système, montraient néanmoins une Marine Le Pen multipliant les selfies avec les ouvriers et les ouvrières et un Macron tentant de justifier une mondialisation qui fait disparaître de France son tissu industriel. Des trois piliers qui font un tissu industriel varié et efficace, i.e. les grandes entreprises, les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et les petites et moyennes entreprises (PME), il ne restera bientôt plus rien sinon des plans de formation offerts aux gens pour leur faire passer le temps. Le chômage dont on parlait hier matin avec prémonition compte tenu des désastreux résultats du soir, oblige inéluctablement le travailleur à s'inventer un revenu pour subsister. Combien en sont capables? La société que veut Emmanuel Macron est dure, implacable, inégalitaire à force de laisser ...

Risque économique

Par Mercredi 26 avril 2017 Permalink 1

Le risque économique est élevé et extrêmement inquiétant. La précarité des foyers français n'a jamais été aussi grande. Nous sommes sur la pente des Etats Unis, pays dans lequel près d'une famille sur deux ne pourrait faire face à un besoin impromptu de 400 $ sans recourir à l'emprunt. Libre échange, globalisation financière, institutions supranationales (Otan, ONU, Union Européenne...) ne résolvent rien, au contraire. Jacques Nikonoff, cofondateur d'Attac, à la tête du parti de la démondialisation, souverainiste de gauche, analyse que le chômage est une volonté de "rediscipliner le monde du travail" de manière à affecter la valeur ajoutée créée par l'entreprise de plus en plus vers le capital (Constatons que les pays qui ne connaissent pas le chômage de masse comme chez nous ont en revanche des travailleurs pauvres!). Dans l'Union Européenne, la stabilité économique et plus largement la paix sociale sont assurées depuis quelques années avec le rachat par la BCE des émissions obligataires de pays surendettés comme la France ou l'Italie qui ne trouveraient pas acquéreur sans cela et qui peuvent ainsi dépenser sans trop compter pour faire subsister leur peuple. Mario Draghi, par cette manœuvre, enrichit toujours plus les plus riches en ne cessant de faire ...

Lalanne François-Xavier et Claude

Par Dimanche 5 mars 2017 Permalink 1

Qui n'a jamais rêvé de voir s'ébattre un troupeau de Lalanne (image en une) dans le parc de son château sartois (j'écris sartois parce que la région est à la mode!)? Eh bien, dépêchez-vous! La hausse des prix des œuvres de François-Xavier Lalanne (1927-2008) et de sa femme Claude (née en 1924) est exponentielle depuis la dispersion à l'encan de la collection Bergé, Yves St Laurent en 2009 et de la rétrospective au musée des Arts décoratifs de 2010. La complicité créatrice du couple voit madame s'accomplir au travers d'un monde végétal comme avec le miroir ci-dessous, très art nouveau nouveau, pièce unique en bronze doré et cuivre galvanisé (140 x 125 cm) qui fut adjugé Chez Pierre Bergé & associés 162 500 € en juin 2013. L'univers de monsieur est au sein du monde animal. Dès la fin des années 50 le couple fait parler de lui et le bestiaire se compose d'un rhinocéros en forme de bureau ou l'inverse, puis de crapauds, de singes ou d'oiseaux. Celui ci-dessous, ed Artcurial en bronze à patine bleue (216/250) fut vendue 10 890 € à Manosque, Hôtel des ventes du Lubéron, le 13 juin 2015. Mais l'animal totem de Lalanne est le mouton qui ...

Les présidentielles sur le plan économique

Par Mercredi 1 mars 2017 Permalink 2

Alors que la pagaille est à son comble chez des républicains en plein désarroi, la campagne électorale se jouant sans eux, il apparaît maintenant trois positions très tranchées sur le plan économique, celle de Hamon, celle de Marine Le Pen, celle de Macron. Tout de suite celle de Macron puisqu'elle est dans la continuité des choix gouvernementaux depuis 5 ans. On tente de diminuer la dette au sein de l'€ en comptant avant tout sur la politique de Mario Draghi. On ferme les yeux. On se laisse porter par le contexte international sans jamais rien brusquer. On libéralise ce qu'on peut pour plaire à Bruxelles. On croit contre toute évidence aux cycles économiques, au marché, au capital et à l'€. Ceux qui s'en sortent actuellement peuvent être séduits par cette option à courte vue mais qui tant qu'elle tient leur permet d'engranger. Les autres vont continuer à s'enfoncer jusqu'au moment où tout pétera inéluctablement. A l'opposé il y a le programme de Hamon. C'est le PS canal historique, celui du congrès d'Epinay, du programme commun, des grands soirs sans lendemain. Cette gauche croit soumettre le reste du monde à ses idées. Elle a cette fois la caution intellectuelle de Thomas Piketty, celui ...

Le hollandisme, c’est Macron

Par Vendredi 24 février 2017 Permalink 1

Vous avez aimez le hollandisme. Vous avez aimez la politique économique de François Hollande. Vous adorerez celle d'Emmanuel Macron. Le candidat vient de tomber le masque concernant son projet. Il ne fallait s'attendre à rien, il n'y a rien! A tous ceux qui ont été satisfaits du quinquennat, les milieux financiers, les milieux patronaux, les médias, la commission européenne proposent d'en reprendre pour encore 5 ans. Les instituts de sondage qui servent la propagandes donnent le candidat chéri vainqueur au deuxième tour des présidentielles avec 20 points d'avance sur Marine Le Pen. 20 pts! C'est du délire quand seulement 10 à 12 % des français ont une opinion favorable de l'actuel président. Cette élection est un mystère. Les français voudraient continuer sur le sentier de la déchéance nationale, de la relégation dans le club des pays de seconde zone. La presse s'est bien gardée de signaler que pour le Wall Street Journal, la bible de la "finance sans visage" comme dirait l'autre, la France est devenue cette semaine un pays périphérique de la zone €. Périphérique! Quel déclin! Ravalé au rang du Portugal ou de la Grèce, notre pays ne pèse décidément plus grand chose. Marine Le Pen plaide pour un ...

L’incertitude politique a bon dos

Par Mercredi 22 février 2017 Permalink 4

L'"incertitude politique" en France réveille quelques belles endormies, comme dirait Kawabata. Nos taux souverains qu'on croyait bien arrimés à ceux du bund, grimpent gentiment, régulièrement, et l'écart avec les allemands s'accentue semaine après semaine. Notre OAT entraîne avec lui le renchérissement des dettes souveraines de l'Europe du sud. L'or redevenu depuis trois, quatre ans une relique barbare d'après nos bien pensants télévisuels sort aussi de sa torpeur et progresse sans exubérance irrationnelle comme dirait Greenspan qui en conseille l'achat. L'euro devient le ferment de l'animosité existante entre pays européens. Enfin le dollar que Merkel et Trump s'accordent à trouver surévaluer par rapport à l'euro est incapable de rebaisser, les investisseurs se l'arrachent. Sur le plan intérieur, il faut plus de 3% de déficit public pour faire 1% de croissance! La différence avec nos voisins d'outre-Rhin est que leur croissance, à peine supérieure, se fait en revanche avec des comptes publics excédentaires! Cela change tout: ils sont au plein emploi, notre taux de chômage réel, pas bidonné par les subterfuges habituels, dépasse 20% de la population active. Ces paramètres sont curieusement portés au compte de l'incertitude politique. Il faut comprendre par là que c'est la faute, la très grande faute des français ...

L’€, une peur contre une autre

Par Mercredi 15 février 2017 Permalink 1

Plus personne ne sait ce qu'est la monnaie. Les banquiers centraux en crée ex nihilo sans qu'il n'arrive rien apparemment. Ils maintiennent le système sur du vent. Dans la campagne présidentielle française, l'€ va néanmoins devenir le sujet principal, nécessaire à contrôler les masses. La monnaie unique qui, il y a à peine deux ans ne souffrait d'aucune contestation possible dans les média mainstream, n'était pour eux simplement pas un sujet, devient dorénavant leur clé de voûte. L'€ est d'après eux ce sur quoi est basée toute notre prospérité, comprenez la leur! L'€ c'est pour eux jusqu'où il ne faut pas aller trop loin... L'€ est leur casus belli, plus encore que l'immigration. L'€, c'est leur pognon, c'est notre problème. Il n'est pas question ici de revenir sur les travaux éminents de maints économistes qui démontrent l'incongruité de la monnaie unique. C'est l'aspect politique qui est en train de prendre un relief intéressant, d'autant plus intéressant que le problème est pris à l'envers! Donc Marine Le Pen puisque c'est d'elle qu'il s'agit, nous conduirait vers le chaos en voulant sortir de l'€. "Ne votez pas Marine Le Pen sous peine d'être ruinés!" est l'ultimatum bon teint émis par des pseudos intellectuels ...

Décantation des élections présidentielles

Par Vendredi 10 février 2017 Permalink 1

Les forces en présence pour l'élection présidentielle apparaissent au travers des programmes des candidats. Trois blocs se distinguent. Un quatrième n'est pas sérieusement représenté et c'est dommage. Tout de suite l'option politique qu'aucun postulant de premier plan n'incarne vraiment. Les souverainistes soutenant une politique de l'offre comme Donald Trump par exemple, n'ont pas l'heur d'avoir de candidat capable de représenter sérieusement ce courant. Il y aura la candidature de témoignage de Dupont Aignan qu'il est probablement possible de rattacher à cette pensée même si ce dernier n'est pas très clair. Pourtant bien expliqué, les citoyens souhaitant une politique libérale favorisant les entreprises au sein d'un cadre national, dans un pays circonscrit à ses frontières et rejetant l'immigration massive sont surement nombreux. D'une certaine manière c'est le choix fait par les britanniques. Les mondialistes soutenant une politique de la demande, i.e. avec hausse des minima sociaux et du smic dans un pays sans frontière ouvert à toutes les migrations de populations sont représentés par Hamon et Mélenchon. A eux deux ils sembleraient faire un quart de l'électorat si on en croit les sondages. C'est beaucoup car s'ils s'entendaient l'un d'eux pourrait arriver malgré l'incohérence totale de leur projet au deuxième tour de l'élection ...