L’Assomption, l’Ascension, la Pentecôte et l’art…

Par Mardi 15 août 2017 Permalink 1

Si l'ascension marque l'élévation de Jésus Christ quarante jours après Pâques, l'assomption (en une Rubens) fête l'élévation corps et âme de la vierge Marie. Dans l'iconographie chrétienne Jésus monte seul au ciel. (ci-dessous, l'ascension du Christ par Giotto (1266,67-1327)) Orthodoxes, catholiques, protestants célèbrent ce moment qui annonce la venue du Saint Esprit. La Pentecôte, fête du St Esprit (ci-dessous, Pentecôte par Isaac Fanous (1919-2007)) est devenue un moment de plus en plus célébré en Amérique du sud et en Afrique du fait principalement que dieu ne s'incarne pas en mâle de type occidental aux yeux bleus mais souvent en colombe. Dans le calendrier vient ensuite l'Assomption. La Vierge Marie ne s'élève pas toute seule à l'inverse de Jésus. Elle est portée, presque kidnappée par Dieu à l'aide d'anges ou de nuages. (ci-dessous l'assomption de la Vierge de Nicolas Poussin) Elle ne meurt pas. Elle monte au ciel. Seuls les orthodoxes et les catholiques croient en ce moment fantastique. Toute cette histoire s'est légitimée par le culte des images rendu possible grâce au concile de Nicée de 787. Le concile de Trente de 1542 à 1563 va inciter un peu plus les artistes à représenter les saints et la vierge Marie avec le ...

Man Ray (1890-1976)

Par Dimanche 13 août 2017 Permalink 1

En plein cœur du Paris de l'après première guerre mondiale, Man Ray débarque d'Amérique et est immédiatement adopté par les dadaïstes et plus tard le groupe surréaliste. Ses amis s'appellent Duchamp, Picabia, Derain, Utrillo, Breton, Tzara, Aragon, Eluard... L'artiste éclectique passe de la peinture à la photographie, fait des collages avec du bois, des journaux, avec même un jour un fer à repasser (l'oeuvre aurait été dérobée par le poète Philippe Soupault!), tente ce qu'il nomme des rayographies en posant des objets sur du papier sensible aux rayons lumineux et en allumant la lumière à l'improviste au bout de quelques secondes. Son studio de photographie voit passer toute la jet set: "C'était comme une gare!" dixit Man Ray. Ce public chicissime paye très cher les portraits qu'il tire de lui. Man Ray est actuellement très présent en salle des ventes, sans doute parce qu'il y est particulièrement bien prisé. L'album in-4°(en une), intitulé "Champs délicieux", de douze rayographies, exemplaire 40/40 de 1922 avec signature et envoi autographe trouve le 24 juin dernier preneur à Montluçon chez Sylvie Dagot ovv pour 144 000 € frais compris. Une édition turinoise de 1972 de "Revolving Doors", un in-folio en feuilles illustré de dix pochoirs en ...

Philippe Hiquily (1925-2013)

Par Samedi 5 août 2017 Permalink 1

Résistant pendant la guerre, Philippe Hiquily s'inscrit aux beaux-arts à son retour d'Indochine et opte pour une démarche figurative. Autour de lui se retrouvent les grands noms de la foisonnante scène artistique française de l'époque comme Germaine Richier, Muller, Tinguely, Niki de Saint Phalle, César... Le sculpteur met en scène des figures féminines avec des volumes ovoïdes ou filiformes dégageant un érotisme libéré et joyeux. Ses insectes monstrueux séduisent aussi le public dans les années 70. En 1959 il obtient le prix de la critique à la Biennale de Paris. Ses œuvres sont exposées partout dans le monde, au centre Pompidou, aux musées d'art moderne à St Etienne ou à La Havane, au musée d'art contemporain de Montréal, au Hirshhorn museum de Washington, au Guggenheim de New York, etc, etc... Dans les ventes aux enchères ses fortunes sont diverses. Rocking chair, ci-dessous par exemple à patine dorée et métal, pièce unique créée en 1986 33 x 41 18 cm ne trouve bizarrement pas preneur aussi bien le 9 octobre 2014 à Marseille avec une estimation entre 40 et 50 000 € qu'à Doullens le 17 mars 2017 avec une estimation revue à la baisse entre 30 et 40 000 €. Néanmoins ...

Sené, Jean-Baptiste Claude (1748-1803)

Par Samedi 29 juillet 2017 Permalink 1

Jean Baptiste Sené est LE menuisier de l'époque Louis XVI, à l'égal de Jacob mais plus sobre, plus discret, plus "racé" pour reprendre le mot de Pierre Kjellberg dans son ouvrage de référence "Le meuble français". Les sièges de Sené ont souvent été attribués à Jacob puisque, fournisseur attitré du Garde-Meuble royal, il lui était loisible de ne pas tous les estampiller. Les recherches permettent aujourd'hui de rendre à César ce qui appartient à César. Jean Baptiste Sené prédestiné par sa lignée familiale à devenir ce qu'il devient, est reçu maître le 10 mai 1769. De son atelier 118, rue de Cléry, à l'enseigne du "Gros chapelet", sortent de nombreux sièges faits en collaboration avec des sculpteurs et des doreurs. C'est un travail d'équipe auquel Sené donne le la, grâce aux formes pures, robustes, vigoureuses qu'il impose. Son talent se situe dans ses proportions parfaites et un raffinement extrême, "sans éclats tapageurs". En une, le fauteuil, visible galerie Gismondi, dénote "l'équilibre des formes, la finesse et le variété des décors". Remarquez les petits chapiteaux ioniques en haut des pieds! En 2011 la Bergère ci-dessous fit 247 840 € chez de Maigret svv à Drouot. Elle porte l'estampille de Sené et l'étiquette déchirée ...

Jean Royère (1902-1981)

Par Samedi 22 juillet 2017 Permalink 1

Jean Royère est un décorateur français dont la carrière se déroula à la fois entre les deux guerres mondiales et après la seconde. Il aménage le bar du Carlton sur les Champs Elysées en 1933. Dans les années 50 il devient le décorateur attitré des élites du moyen-orient. Tout réussit à cet homme né dans un milieu aisé. Et 36 ans après sa mort, il continue à défrayer la chronique des salles de ventes aux enchères. Si ses meubles ont toujours valu très cher, les prix par exemple en 2012 le 17 octobre chez Vincent Fraysse pouvait être encore... Enfin jugez plutôt! Dans l'image en une (gazette Drouot n°35 du 12 octobre 2012) l'enfilade au fond, chêne vernissé, 3 portes, dalles de verre bleu dur, pied en toupie (larg 230 cm) fit 37 200 €. La table à plateau en verre bleu dur(diam 120 cm) et les 4 chaises firent 24 800 €. La table basse à droite qui va avec l'ensemble fit 8 060 €. Enfin la paire de fauteuil (un au premier plan) fit 11 780 €. En 2017 Jean Royère est très présent sur la scène française et à l'Hotel Drouot qui ne se contente pas, au niveau record, ...

Félix Ziem (1821-1911)

Par Dimanche 16 juillet 2017 Permalink 1

Concernant la représentation picturale de Venise, les maîtres italien du XVIIIe siècle comme Canaletto ou Francesco Guardi viennent d'abord à l'esprit. Le siècle suivant voit un grand peintre français, Félix Ziem faire de la Sérénissime la principale source d'inspiration de son art, moins enclin que ses glorieux prédécesseurs à capter rigoureusement les caractéristiques physiques de la ville qu'à se situer dans une recherche consistant à illustrer les variations atmosphériques de celle-ci. En une, huile sur panneau 54 x 85 cm intitulé "la pointe de la douane au soleil couchant" vendu chez Aguttes à Lyon, le 26 juin 2014 pour 57 375 €. Né à Beaune, étudiant à Dijon, à 20 ans Félix Ziem part vivre à Marseille. Rapidement il décide de parcourir l'Italie de long en large. Si Rome le déçoit, Venise l'éblouit et devient sa principale source d'inspiration. La mer, les eaux calmes, le soleil qui se reflète, caractérisent une oeuvre vibrante faite d'effets de lumière et de tons chauds. Le peintre recherche un cachet similaire à travers la Turquie, l'Egypte, l'Algérie, (ci-dessous "Chameliers et troupeau en Afrique du nord", huile sur panneau 29,5 x 51 cm vendu à Toulouse chez Primardéco svv le 5 avril 2015 environ 19 000 ...

Jean Dubuffet (1901-1985)

Par Samedi 15 juillet 2017 Permalink 1

Jean Dubuffet est l'artiste emblématique de l'après-guerre. Il identifie et collectionne les inventions créatives des malades mentaux et des marginaux en qualifiant l'ensemble d'art brut. Le peintre, le sculpteur, le plasticien, s'en inspire pour son propre travail. En osmose avec l'air du temps, à plus de quarante ans, Jean Dubuffet est propulsé sur le devant de la scène artistique parisienne. Des cycles viennent alors architecturer son oeuvre comme "Paris circus" qui dure un an ou surtout "l'Hourloupe" durant quatorze années pendant lesquelles plusieurs périodes se succèdent. L'oeuvre de Dubuffet est complexe, multiple. Sa posture anticulturelle ne l'empêche pas de rechercher l'origine de l'art et d'avoir une démarche intellectuelle soutenue par une élite initiée comme André Breton par exemple. Le marché de l'art n'a jamais perdu de vue ce créateur de génie. De nombreux marchands et grands collectionneurs gardent en réserve bon nombre des ses œuvres pour les sortir quand le moment leur semblera opportun car jusqu'à ces derniers temps ils se plaignaient que Dubuffet ne fût pas évalué à sa juste valeur. "Comme dans le cochon, chez Dubuffet, tout est bon" martèle un marchand suisse. Vu les milliers d’œuvres que l'artiste a réalisé, il est néanmoins possible d'en douter! Cela n'empêchait pas ...

Panthère dans tous ses états

Par Vendredi 14 juillet 2017 Permalink 5

La panthère représente la force, le courage, la bravoure. Tous les sculpteurs animaliers aiment à s'approprier l'animal, tenter de voir au fond de lui et le révéler en s'identifiant parfois au félin. Personne ne voit jamais de panthère dans la nature. Les zoos seuls permettent aux artistes de capter un peu de sa personnalité. En face, le public adhère à ce travail. La panthère n'est pas seulement un fauve, elle a une aura protectrice comme quand dans le livre de la jungle, elle protège Mowgli, le petit d'homme. Quelques exemples de sculptures de panthère présentées dans les salles de ventes aux enchères dénotent l'attrait des collectionneurs pour cette représentation zoomorphe. Commençons par la panthère noire de François Pompon (http://politiqart.com/francois-pompon-1855-1933/ ) en une, pierre lithographique 19 x 39,5 x 8 cm pièce unique de 1925 qui rugit chez Sothby's le 24 novembre 2015 contre 225 000 € frais compris. Poursuivons avec Rembrandt Bugatti ( http://politiqart.com/rembrandt-bugatti-1884-1916/ ) pour qui le félin est un sujet de prédilection et qui fit avec cette fonte d'Hébrard de 1907 30,5 cm x 58 cm x 21,5 cm, chez Leclère ovv le 12 juin 2017, 765 500 €. Dans un tout autre style débordant sur le street art, la ...

Serge Mouille (1922-1988)

Par Dimanche 9 juillet 2017 Permalink 1

Si les éditions actuelles des luminaires de Serge Mouille sont chères, ses éditions originales présentées dans les ventes à l'encan sont souvent hors de prix! Génie précoce dans l'art du dessin, l'orfèvre Serge Mouille devient un designer couru dans les années 50. Ses luminaires dépouillés, épurés jusqu'à ne laisser que le minimum, représentent à cette époque une révolution esthétique. En une lampadaire dit "Simple", 1953, structure en fil d'acier cintré, soudé et laqué noir, réflecteur orientable en tôle d'aluminium repoussé laqué noir et monté sur rotule en laiton vendu chez Artcurial le 31 mai 2016 11 050 €. L'ensemblier Jacques Adnet lui passe sa première commande: le lampadaire à trois branches, en tiges et tubes d’acier noir devient iconique! Cette silhouette squelettique reconnaissable entre mille avec ses lampes tétines travaillées en tôle d'aluminium repoussé, finies à la main, est déclinée aussi au travers de lustres ou d'appliques. C'est la série des "formes noires", aux bras pivotants, archétype du design organique. Vendues aux magasins du Printemps, elles font aussi l'objet de grandes commandes pour des universités ou le Paquebot France par exemple. Ci-dessous, le lustre à 3 branches, tôle noire, édition ancienne, longueur d'une branche 17 x 73 x 22 cm s'éclaira ...

Maxime Maufra (1861-1918)

Par Samedi 8 juillet 2017 Permalink 1

La chère Bretagne de Maxime Maufra a offert au peintre des atours qu'il a magnifiés avec la facture impressionniste qui plait tant aux collectionneurs. S'il ne s'engage dans une carrière artistique qu'à l'age de 30 ans, c'est pour complaire à son père qui préfère le savoir dans le commerce. Depuis longtemps cependant, il était attiré par les arts plastiques grâce par exemple à sa découverte de Turner à 20 ans à l'occasion d'un voyage en Grande Bretagne qui le conduit à se sensibiliser au travail de la lumière. L’impressionnisme de ses confrères sonne alors comme une évidence quand il sort ses pinceaux alors que le synthétisme de l'école de Pont Aven l'influence dans son oeuvre graphique, ses gravures et ses lithographies. De la fin du XIXe siècle jusqu'à sa mort, Maxime Maufra se consacrera entièrement à son art avec une réussite certaine. Il s'installe le premier au bateau lavoir à Montmartre. Durand Ruel devient son marchand attitré. En une, Calme d'été, baie de Douarnenez, huile sur toile signée, datée 99, titrée, 60 x 73 cm, fut achetée directement auprès du peintre par le galeriste comme en témoigne les étiquettes au dos. Il vient de faire chez SGL enchères à St ...