Bruno Le Maire et Pauline Doussau de Bazignan

Par Lundi 22 mai 2017 Permalink 3

Pauline Doussau de Bazignan est la femme de Bruno Le Maire, le ministre de l’économie qui vient de trahir son camp après s’être aperçu lors des primaires de droite qu’il ne représentait que 2 % de cet électorat. Il y a quatre ans, l’emploi d’assistante parlementaire qu’elle a occupé auprès de son mari de 2007 à 2013 avec une rémunération variable allant de 2700 et 4631 euros mensuels net, était remis en cause par Médiapart; l’Obs s’était empressé de relayer l’enquête qui laissait transparaître la possibilité d’un emploi fictif. Le journal Gala, prudent, explique dans la bio de cette femme en vue que « Pauline Dous­sau de Bazi­gnan aurait notam­ment été char­gée de l’ani­ma­tion du site Inter­net de Bruno Le Maire ». On appréciera le conditionnel! Conditionnel nécessaire puisque l’Obs souligne que  » ni Bruno Le Maire, ni Guy Lefrand, son suppléant, ne semblent en mesure de justifier d’un travail réel de Pauline Le Maire ». A cette époque, pendant que l’épouse de Bruno Le Maire était rémunérée aux frais de l’Hémicycle pour un poste à temps plein, dans une interview accordée à Paris Match, elle se décrivait elle-même comme étant « petite-fille d’agriculteurs, artiste-peintre et mère ». Rien concernant son travail au coté de son époux malgré les dires de Bruno Lefranc qui parle d’un « travail rédactionnel » tout en étant incapable de le justifier. En 2013 Europe 1 et le JDD s’amusaient à rappeler les propos de Bruno Le Maire sur l’emploi du temps de sa femme: « La crèche ferme à 17h30, faut y être à 17h15, ensuite (…) faut aller chercher celui qui a cinq ans à l’ école (…), et puis avec les deux gamins sous le bras, faut aller au Cora ou au Carrefour faire les courses (…) et ensuite faut aller donner les bains. Or la vie politique demande de la disponibilité totale. Donc le vrai sujet il est aussi là: c’est comment on améliore la vie quotidienne des femmes? » C’était la minute naturaliste à la Zola, Maupassant ou Bloy de notre agrégé de lettres modernes!

Aujourd’hui l’ensemble des médias se tait. France Culture, la voix des gouvernements en place, présente Bruno Le Maire, ce matin à l’occasion de son déplacement outre Rhin, comme une personnalité connue des téléspectateurs allemands à la suite de sa participation à un talk show et comme un ami de Wolfgang Schauble avec qui il s’entretient en allemand ou en français, les deux étant bilingues. Alors qu’au moment du Penelope gate tous les faits et gestes de François Fillon étaient regardés à l’aune du scandale, l’heure est à l’omerta concernant les membres du gouvernement choisis par Emmanuel Macron. On se souvient que la président de la république avait retardé de 24 heures leur nomination pour être certain de leur probité. Ce n’était pas suffisant!

Frédéric Le Quer