Brest, la Turquie, Erdoğan

Par Jeudi 20 avril 2017 Permalink 1

Recep Tayyip Erdoğan est un islamiste conservateur, le qualifie-t-on en une formule redondante. Quand on est islamiste, peut-on être autre chose que conservateur? C’est une formule fausse aussi car dans son pays, il ne conserve rien. Il détruit. Il met à bas un état dont la confession majoritaire était musulmane mais dont la structure était laïque; laïque et ouverte sur le monde.

Dans le domaine des arts graphiques, où je veux en venir aujourd’hui, les artistes occidentaux aimaient transcrire sur la toile des beautés d’une Turquie qui n’avait pas peur de dévoiler ses richesses. (Les peintres turcs, en retour, n’eurent d’ailleurs pas peur de s’imprégner, de participer à la révolution impressionniste: http://politiqart.com/limpressionnisme-turc/). A l’heure où les touristes osent de moins en moins s’y rendre, l’orientalisme, mouvement artistique occidental, permet de dévoiler les magnificences du Bosphore sans risque sinon pour son porte-monnaie! En effet, les salles des ventes en sont friandes et quelques stars du XIXe siècle s’arrachent contre plusieurs dizaines de milliers d’euros. C’était le cas hier de Germain Fabius Brest (1823-1900).

A Drouot, chez Blanchet & associés, l’huile sur toile du peintre en une, « Scène de marché près du Bosphore », 36 x 60 cm, récolta environ frais compris 37 000 €. Germain Fabius Brest n’en était pas à son coup d’essai. Le peintre marseillais qui voyagea en Turquie entre 1855 et 1859 fit de nombreuses études et croquis sur le terrain qui lui servirent à peindre des vues lumineuses de ce pays exotique. Deux autres résultats récents peuvent être mentionnés. Le 14 mars de cette année d’abord, l’huile sur toile ci-dessous « Après-midi sur le Bosphore », 24 X 49 cm, fit chez Adjug’art ovv 42 600 €.SAM_3634

En 2015, la toile ci-dessous 37 x 60,5 cm intitulée « Les bords du Bosphore à Bébec, Turquie d’Europe » fit à l’Hotel des ventes des notaires du Bas Rhin, 42 350 €.SAM_3633

Ce petit texte d’aujourd’hui pour rappeler que la Turquie, ce n’est pas seulement un dictateur et des extrémistes religieux…

Frédéric Le Quer