Bonjour, c’est moi, Charlie Bataclan!

Par Dimanche 15 novembre 2015 Permalink 2

Si mes parents avaient su, ils ne m’auraient pas prénommé Charlie… Maintenant le mal est fait… De toute façon je suis de gôche… Je témoigne, je témoigne beaucoup!  Hier, j’ai allumé des bougies boulevard Voltaire. Pour témoigner. J’ai même été interrogé par une jolie journaliste de BFM télé qui m’a demandé pourquoi j’étais là. Pour témoigner lui ai-je répondu. La réponse lui a plu et je suis passé en boucle dans les informations en tant que celui qui témoigne. J’ai allumé alors d’autres bougies avec l’air triste…

Mais à partir d’aujourd’hui je me prépare. J’attends le mot d’ordre de François. Celui qui nous dira de venir tous témoigner entre République et Bastille. Alors j’ai fabriqué une grande pancarte que je tiendrai à bout de bras où  est marqué en lettres rouge « plus jamais ça ». Je suis très content de l’effet que font ces lettres écrites en rouge, la couleur du sang… C’est signifiant, ça veut bien dire ce que ça veut dire… « Plus jamais ça ». J’aime beaucoup notre président. Il est plein d’idées et on sent qu’il participe au malheur des gens. Il prend l’air triste lui aussi pour témoigner… Cazeneuve est très bien aussi. Pas d’amalgame, il dit toujours… Il a raison… Je sais il a du mal à trier entre les bons et les méchants… Mais c’est pour ne pas faire d’amalgame… Il a raison! L’islam c’est une religion de paix, il dit toujours! C’est vrai, Bertrand il pense même que c’est une religion d’amour… Et puis il y a Le Drian… Il veut prendre les choses en main. Il est dur parfois Le Drian… Il veut fournir un chargeur pour la mitraillette des militaires qui se promènent devant la tour Eiffel. Cazeneuve ne voulait pas… ça a crié et François a trouvé un compromis. Il est fort notre président pour les compromis! Les balles seront à blanc…Au moins les soldats n’auront pas à faire tactactactac avec une voix aiguë quand ils font semblant de tirer pour imiter les bruits…

On sent que l’état reprend bien les choses en main. Manuel Valls qui a beaucoup d’autorité, a dit qu’il ne tolérerait plus rien. Il l’a dit en faisant les gros yeux et en prenant son air courroucé. C’était important, c’était un avertissement courageux et sans concession… Même qu’il s’est disputé avec Taubira qui disait qu’il fallait bien que jeunesse se passe… Elle exagère parfois Jocelyne… Pourtant je suis de gôche…

Bon, alors à bientôt à tous pour la grande manif! Vous me reconnaitrez, j’aurai la pancarte, « plus jamais ça » en lettres rouges.

Charlie Bataclan

Frédéric Le Quer