Big brother is watching you

Par Mercredi 2 août 2017 Permalink 1

Après les expérimentations en Suède et en Belgique, une entreprise de l’état américain du Wisconsin souhaite implanter une puce électronique dans le corps de ses salariés aux motifs « louables » qu’ils oublient trop souvent leur badge qui sert à ouvrir une porte, à utiliser la photocopieuse, à payer à la cafétéria, etc… et qu’en cas d’accident, leurs données personnelles seraient immédiatement accessibles par les secouristes (vue cette seconde raison officielle, les entrées de secouristes dans une start up pour sauver un travailleur malade doivent être assez fréquents???).

L’homme augmenté que le transhumanisme imagine voir plus loin et dans le noir, ne pas connaitre la fatigue, vieillir moins vite, ne pas se briser le col du fémur en glissant sur une plaque de verglas ou encore ne pas risquer de développer une maladie neuro-dégénérative, commence par un employé modèle. On est juste ici dans la rationalisation du monde du travail et le souci d’efficacité. Ces évolutions techniques ont moins à voir avec des capacités mentales et physiques démultipliées qu’avec un nouvel avatar du fordisme, un modèle d’organisation et de développement d’entreprise mis au point par ce brave Henri Ford qui affichait par admiration une photo d’Hitler dans son bureau!

Le travailleur vaudra bientôt 3 milliards mais ça ne lui rapportera pas une tune! Son droit au silence, son droit au respect de sa vie privée passent à la trappe. Ses dernières opportunités d’être un homme debout plutôt que transhumain sont entrain de s’échapper. Entre l’argent liquide que les autorités cherchent à faire disparaître et maintenant les badges d’entreprises remplacés par une puce greffée entre le pouce et l’index, les libertés individuelles foutent le camp vitesse grand V! Big brother is watching you. Mais pas d’inquiétude: nous vivons dans des démocraties!

Frédéric Le Quer