Bernard Cazeneuve sur la sellette

Par Vendredi 22 juillet 2016 Permalink 3

Bernard Cazeneuve est visiblement en train d’être lâché par les siens. Les journalistes et les hommes politiques du PS à LR l’ont jusque là épargné malgré les désastreux résultats obtenus sur le plan de la sécurité intérieure. Mais un homme doit cette fois être mis en cause et au moins perdre suffisamment de sa superbe pour que les citoyens peu regardant puissent encore croire au principe de responsabilité.

Avant le président de la république et le premier ministre, le ministre de l’Intérieur est tout trouvé. Alors Libération le traite de menteur à propos du cordon sécuritaire mis en place le 14 juillet à Nice. Alors Le Figaro l’accuse de vouloir détruire le film de l’attentat particulièrement précis grâce aux caméras de surveillance éparpillées dans toute la ville. C’est du lourd et sous la troisième ou la quatrième république des gouvernements sont tombés pour moins que ça!

Le discrédit de Bernard Cazeneuve dans l’opinion étant patent, l’homme ne bénéficiait que du soutien de ses pairs. Les socialistes s’extasiaient devant son action à cause de ses excellentes relations avec la communauté musulmane. Si les francs maçons bouffent du curé, ils dînent fraternellement avec les imams! La droite s’était toujours abstenue de réellement l’attaquer en demandant sa démission sans doute de peur de ne pas faire mieux quand elle sera aux affaires.

Avant de s’en prendre directement à Valls ou à Hollande, la chute de cet individu assez détestable est une bonne alternative.

Rien n’est cependant fait, et ces scandales à répétitions peuvent très bien être étouffés sous le soleil de l’été. Dans ce cas le gouvernement ne risque pas grand chose car plus personne n’attend quoique ce soit de courageux de sa part. En revanche l’opposition parlementaire aurait intérêt pour une fois à faire rugir les lions et à tirer au canon sur le ministre sans pitié et avec acharnement. L’heure n’est pas aux bisounours, le mot est à la mode, et Les Républicains feraient preuve de lucidité en musclant leur jeu. « Cazeneuve démission! » doit devenir le slogan de Sarkozy et ses troupes ou le parti sera irrémédiablement débordé par sa droite. Il est maintenant au pied du mur.

Frédéric Le Quer