Autriche: L’élection invalidée est révélatrice

Par Samedi 2 juillet 2016 Permalink 3

L’élection d’Alexander van der Beulen à la présidence de l’Autriche a été invalidée. La radio publique France Inter au lieu de se scandaliser de la triche organisée concernant le dépouillement des bulletins par correspondance regrette qu’il ait été donné « une nouvelle chance pour l’extrême droite ». Avec une radio d’état ayant une telle approche de la démocratie, pas besoin de dictature!

L’Union Européenne ne sort encore une fois pas grandi de cet épisode en Autriche. Les journaux aux ordres comme Libération s’étaient empressés de saluer la victoire du candidat écologiste, admirant son retour in extremis, en profitant pour faire son panégyrique, sans jamais mettre en doute les surprenants résultats, compte tenu de l’avance que possédait Norbert Hofer son rival. De la triche dans le décompte des voix aux manigances pour faire voter les personnes âgées dans les maisons de retraite par correspondance en leur ôtant la maîtrise de leur choix, tout fut bon pour renverser la vapeur. C’est la première fois que ce pays connait un pareil scandale digne d’une dictature africaine organisant des élections.

L’Union Européenne devient folle. Junker, Schulz, Tusk sont prêts à renier les idéaux auxquels ils semblaient croire, pour maintenir envers et contre tous une organisation qui se fourvoie en ne respectant plus les bases de la démocratie. Même leur manière d’essayer de détricoter le Royaume-Uni en mettant à part les écossais après le brexit est assez ignoble. A ce régime, si demain, en France est élu au pouvoir quelqu’un qui ne leur convient pas, pourquoi ne pas recevoir aussi le président d’une région qui n’est pas d’accord avec un résultat démocratique honnête pour dépecer le pays? Tout et surtout le pire semble bon à ces gens pour arriver à leur fin.

De cette manière l’Union Européenne n’a aucune chance de résister longtemps car bien que d’essence totalitaire, ses membres gardent, et c’est heureux, des pudeurs de vierge qui les empêcheront d’aller jusqu’au coup d’état militaire. Bourrage de crâne médiatique et petites magouilles entre amis loin du regard des citoyens restent leur axe principal pour s’assurer leur perpétuation. Il n’est donc que de la responsabilité des peuples de ne pas se laisser avoir et de chasser cette vermine rapidement.

Frédéric Le Quer