Arabie Saoudite, vous vous mosquée du monde!

Par Jeudi 24 septembre 2015 Permalink 22

L’ambassadeur de l’Arabie Saoudite à l’ONU, Fayçal Bin Hassan Trad, est à la tête d’un groupe consultatif qui propose des experts chargés d’enquêter sur les violations en matière de droits de l’homme. Bonne chance à ceux revendiquant à travers le monde leur liberté de pensée!

 » Le machin qu’on appelle l’ONU », dixit De Gaulle, a eu le nez fin! Et en plus il a bien choisi son moment. Alors que l’Arabie Saoudite prépare dans l’allégresse une crucifixion et une décapitation pour un opposant au régime, c’est toujours l’occasion de sortir femmes déguisées en Belphégor comme on en voit en France de plus en plus et enfants en pic-niquant gaiement devant le spectacle, le pays se voit donc promu au rang d’expert es droit de l’homme. Sa compétence en la matière a semble-t-il convaincu l’ONU qui a du oublier de se pencher sur les droits de la femme…

François Hollande s’emploie à conseiller avec le plus d’égards possibles ce pays en écrivant une lettre pour essayer de faire comprendre que ce genre de punition n’est pas très adaptée. Mais tout ça reste très diplomatique, d’autant plus que l’argent donné à l’Egypte pour acheter nos Mistral vient de la monarchie absolue islamique. Il ne faudrait pas froisser une tirelire par les temps qui courent! Alors que le gouvernement a refusé de vendre aux russes les bateaux en vertu du régime de Poutine qui ne lui agrée pas, la conclusion s’impose: crucifixion et décapitation, une fois de temps en temps, passe encore, mais sur le Donbass, le pouvoir socialiste est implacable. L’intangibilité des frontières est décidément au-dessus de tout autre considération.

Certains y verront de la realpolitik. Ce n’est qu’un aplatissement de plus devant des régimes organisés par l’islam dans le but de dominer leur population dont les libertés n’ont pas évolué, voire ont diminué, depuis plus de mille ans. C’est en fait le contraire de la realpolitik, c’est une soumission à un état rétrograde qui impose au monde entier sa conception de la vie humaine.

Frédéric Le Quer