Antisocial

Par Mercredi 9 septembre 2015 Permalink 18

On est combien à être des monstres… Alors que partout, les journaux, la télévision, la propagande dictent les nouveaux comportements, nous imposent l’ubérisation, il doit bien rester quelqu’un d’antisocial… Un type qui dit non… Qui veut pas du monde qu’on lui propose… Qui crache sur ce qui se fait ou qui se fera inéluctablement… C’est sûr… C’est le sens de l’histoire… C’est comme ça que ça finira… On nous l’assure… Lui ne répond pas… On l’entend pas… Il n’a pas le droit…

Pourtant, il doit bien exister l’individu qui ne veut pas prêter sa voiture à des inconnus en échange de quoi que ce soit… Il doit bien exister celui qui ne veut pas faire le chauffeur le soir après le turbin pour arrondir ses fins de mois… Et celui qui veut pas faire chambre d’hôtes parce que les rapports humains ça ne lui plait pas… Il préfère nourrir les chats du quartier abandonnés par des cons… Ou encore celui qui ne veut pas recevoir chez lui des inconnus à dîner à 30 euros par tête de pipe… Ou celui qui ne veut pas échanger sa brouette contre deux binettes… Celui qui ne voit pas partout des rapports marchands, le fric, la guerre pour la survie…

Et puis maintenant il faut accueillir chez soi un réfugié… C’est de bon ton… C’est chic… Même le pape, il en veut un… Qui n’a pas son réfugié? Vous n’auriez pas un petit réfugié sous la main? Un qu’on pourrait caser dans la chambre… On dormirait dans le couloir… Allez, quoi? Un réfugié… Au moins un… Comment?… Vous n’en avez rien à battre des réfugiés… De ceux qui demain nous imposerons leur mode de vie… Juste parce qu’ils sont des millions en puissance… C’est vrai, c’est bizarre tous ces réfugiés qui arrivent d’un coup… Du jour au lendemain… Alors que ça fait dix ans que l’état islamique existe… ça a quelque chose d’organiser ce qui se passe… D’invasif…  Mais on doit rien dire, rien voir, tout accepter… Angélique… Tendre la joue…

Pendant ce temps des patrons de multinationales se prennent de monstrueuses indemnités que trois générations, dix vies de labeur  ne pourraient même pas espérer percevoir! Ce n’est pas cette caste qui ubérise! Elle se contente de dégrader les conditions de vie de la classe moyenne, de l’insécuriser… Pour la voir disparaître… Pour la transformer en lumpenprolétariat, en déclassés, en crève-la-faim…

Antisocial… Tu marches toute ta vie pour payer ta pierre tombale!

Frédéric Le Quer