Allemagne: un terrorisme quotidien

Par Mardi 8 novembre 2016 Permalink 1

Un rapport d’un think tank américain à tendance républicaine et pro israélienne, s’adressant au grand public, le Gatestone Institute International Policy Council (1), se penche sur l’évolution sociétale de l’Allemagne compte tenu de l’immigration qu’elle connait et constate le rapport entretenu entre les migrants et leur société d’accueil. Les chiffres cités sont proprement terrifiants!

Concernant les crimes et délits pour lesquels les auteurs ont été identifiés en 2015, 208 344 ont été commis commis par les migrants. Soit l’équivalent de 570 délits par jour, ou 23 délits par heure. Environ une affaire sur deux est résolu, donc ces chiffres doivent être multipliés par deux pour avoir une idée juste de l’insécurité ambiante. Une hausse de 40% est déjà constatée pour les six premiers mois de 2016. Dans ces chiffres sont comptés les infractions tarifaires dans les transports comme les crimes de sang ou de viol. Evidemment comme en France des quartiers entiers de grandes villes deviennent inaccessibles. Les gares sont des repères de brigands, certains villages puisque le gouvernement a souhaité dispersé les migrants à travers tout le pays vivent dans la peur. Partout bus et tramways sont devenus dangereux.

Les jeunes migrants venus d’Afrique du nord opèrent plus spécifiquement à Hambourg, à Berlin, en Rhin Rhur, en Rhénanie du Nord-Westphalie, à Düsseldorf, à Stuttgart, à Dresde. A Brême les habitants sont aux prises avec de jeunes migrants venus des Balkans et du Kurdistan. Des bandes de jeunes Roms et Kosovars se déchaînent à Stuttgart ou à Aalen. A Leipzig ou Schwerin, on ne sait pas très bien d’où ils viennent. En Bavière, il s’agit de l’Afrique au sens large avec un certain avantage aux gambiens.

Mis à part le fait qu’ils ne paient pas les transports en commun comme le souligne une presse minée par le politiquement correct, la vague de crimes est plus que préoccupante bien que passée sous silence. Vols à l’arraché, agressions physiques, mendicité agressive, trafic de drogue, viol d’enfants à partir de dix ans jusqu’aux grands mères de 90 ans, meurtres, actes de vandalisme. La panoplie est large et tout est imaginable.

Face à cela les forces de l’ordre sont désarmées. « De nombreux migrants analysent la clémence des juges allemands comme un feu vert à plus de délinquance. » Un officier de police écrit dans un livre: « Pendant des semaines, des mois et des années, j’ai remarqué que les musulmans, des jeunes hommes pour la plupart, ne témoignaient aucun respect pour la police. »

Rien qu’au mois d’octobre 2016, plus de 40 agressions sexuelles allant de l’exhibition devant des enfants au meurtre, suffisamment graves pour être relatées dans la presse, ont été commises en Allemagne. Il y a seulement 5 années, elles se seraient comptées sur les doigts d’une main et encore…

Frédéric Le Quer

(1): https://fr.gatestoneinstitute.org/9277/allemagne-anarchie