Albert Marquet (1875-1947)

Par Vendredi 30 décembre 2016 Permalink 1

Le peintre post-impressionniste Albert Marquet que Matisse qualifiait d' »Hokusai du XXe siècle », né à Bordeaux, fit ses études à l’école des arts décoratifs, soutenu par sa mère, à Paris. S’il débute sa carrière en peignant des nus comme celui ci-dessous de sa compagne Ernestine, alias Yvonne, huile sur toile 81 x 63 cm, 1905, adjugé à Albi le 28 juin 2014 33 880 € frais compris,sam_2722 son travail sur l’eau des rivières et de la mer devient vite au centre de ses préoccupations picturales. (ci-dessous, Porquerolles, 1938, huile sur toile signée, 65 x 81 cm, adjugé 310 000 € à Paris chez Rossini svv le 18 octobre 2016)sam_2726

Peintre de la marine, Albert Marquet recherche toute sa vie l’élément aquatique au travers de ses habitations près de la Seine ou de ses voyages en Méditerranée. Il peindra plus de 300 fois la baie d’Alger, ville dans laquelle il rencontre sa future épouse, convalescent de la grippe espagnole, après la première guerre mondiale qu’il vit en tant que réformé à cause de son pied bot.

La gamme chromatique de ce peintre qui connut très vite le succès et fut exposé partout dans le monde est en général particulièrement réduite: Des bleus, des verts et aussi ses gris qui font penser au Corot d’Italie. Comme son aîné Claude Monet, le peintre crée des séries s’attachant aux variations de la lumière. « L’embouchure de la Bidassoa près d’Hendaye » ci-dessous, vers 1926-1927 huile sur toile signée 33 x 41 cm fit à Lyon chez Chenu-Bérard-Péron svv le 16 décembre 2014 36 000 €.sam_2724

Notons aussi l’huile sur panneau ci-dessous, signée, 16 x 41 cm, intitulée « Trois bateaux à quai » qui fit à Marseille chez Prado Falque Enchères svv le 10 février 2013 43 440 € frais compris.
sam_2725
Frédéric Le Quer

PS: En une huile sur toile appartenant au Centre Pompidou, « l’île au cygnes, été, Herblay » présenté à l’exposition de Pontoise de 2014 réalisée avec la collaboration du Wildenstein Institute, consacrée à l’artiste.