Alain Juppé, un vieux programme

Par Vendredi 26 février 2016 Permalink 4

Alain Juppé s’est produit hier sur BFM télé. Pour les élections présidentielles, il déclare avoir deux adversaires; « le programme du Front National qui est une ineptie et le gouvernement socialiste qui est à la dérive ». Le candidat se place déjà en recours et il ne faudrait pas le pousser beaucoup pour qu’il avoue se voir en homme providentiel. Mais Alain Juppé la joue comme Giscard avec son changement dans la continuité.

Alors il reste bien vague sur les grandes questions qui risquent de remuer la société dans les mois et les années à venir. Dire que « Martine Aubry nous a plombés » avec les 35 heures est une antienne qui n’apporte rien de neuf. Proclamer qu’il est de droite mais qu’il veut rassembler au centre fut déjà la manœuvre de Jacques Chirac il y a plus de 20 ans. Constater le « bazar invraisemblable » dans le gouvernement est le minimum syndical pour un candidat de l’opposition compte tenu de la situation. Louer la stature de « femme remarquable » d’Angela Merkel ne présage rien de bon sur sa politique migratoire. Et il avoue que pour lui ce que fait le gouvernement à Calais est très bien. Il faut plus d’Europe et renforcer Schengen. La coopération entre la France et l’Allemagne est essentielle… J’en passe et des meilleurs!

Il faudrait que le candidat se réveille un peu. A Calais l’état a disparu. L’Europe se désagrège. Après le Royaume Uni qui risque de partir ce sont les pays d’Europe centrale qui remettent en cause leur adhésion. L’islam envahit le continent en bafouant les valeurs occidentales. Le système bancaire européen est au bord de l’effondrement ( ne pas se fier aux résultats des banques publiés car elles valorisent leurs actifs de la manière qui les arrange!). La crise monétaire contraint la BCE à toujours plus de QE. La reprise économique n’est jamais venue et le risque d’une récession prochaine plane maintenant. Avec comme proposition économique le référendum d’entreprise d’initiative patronale et le seuil des 49 à 50 employés dans une pme à faire sauter, il se moque du monde.  Au moyen orient la ridicule politique française rend notre pays inaudible. Les centaines de morts de l’année dernière semblent oubliées jusqu’au prochain attentat. Enfin, tous ces sujets soit n’intéressent pas Alain Juppé, soit il estime les français trop cons pour comprendre…

Ce n’est pas dans le consensus mou que la France sortira du spleen mortifère qui l’étreint. Il lui faut un choc quitte à provoquer de terribles clivages. C’est seulement ainsi que les français reprendront espoir. Ce n’est pas au centre en croyant plaire à tout le monde qu’il faut maintenant gouverner. La plupart des gens attendent d’un candidat de droite un rapprochement avec Marine Le Pen. Ce serait ça, donner véritablement le choix aux français: souverainistes contre mondialistes.

Frédéric Le Quer