Affaire Fillon: Psychologie et sociologie

Par Mercredi 22 mars 2017 Permalink 4

L’affaire Fillon, l’argent, l’avarice. Le drame ne se joue pas à n’importe quel moment mais en pleine mondialisation, pendant que des fortunes colossales se créent, où la ploutocratie a gagné ses lettres de noblesse, la richesse étant devenue la base du pouvoir politique et le pouvoir politique le moyen d’accroître sa richesse sur le dos de l’état.

L’objectif principal de Fillon et de ses alter ego comme Cahuzac, Thévenoux, Le Roux et bien d’autres est de s’enrichir. L’argent est le moteur de leur engagement, le mobile de leur comportement. Le cercle des amis, les écoles des enfants, leurs mariages contribuent à la progression des biens de la famille. Rien dans ce domaine n’est jamais laissé au hasard, la spéculation est partout, à chaque instant de la vie. Cette obsession dévore leur existence et arrive même à nuire à leur ambition. L’accumulation, l’épargne est une seconde nature. En regardant Fillon à la télévision, on sent qu’il « économise tout, même le mouvement » comme dit Balzac du père Grandet! L’époque lui donne la possibilité de cette passion, les temps ne sont pas à la flamboyance, au gaspillage dans des actions folles de héros dostoiewskiens. Non, les temps sont à la cupidité, la mesquinerie. La mondialisation est le prétexte au repli sur soi d’une caste, à sa sécurisation, aux murs sociaux invisibles mais diaboliquement étanches qu’elle bâtit entre elle et le reste du peuple. Ce clan, habile à dissimuler, garde son argent dans des endroits ignorés des autres. La nature de ses entreprises est tue.

L’affaire Fillon dévoile un autre aspect du milieu de ces gens. L’omerta. Jamais ils ne parlent. Jamais ils ne dénoncent. Pris la main dans le sac, ils se taisent obstinément bien que sachant pertinemment que leurs infâmes pratiques sont largement répandues parmi les leurs. Ils encaissent parce que c’est leur règle, en sachant qu’ils finiront par se refaire. Mais à la condition de ne pas dévoiler le pot aux roses. A la condition de ne pas chercher à abattre le système. Le système est la condition de leur pouvoir et le moyen de notre domination.

Frédéric Le Quer