3% le mantra Macron

Par Vendredi 21 juillet 2017 Permalink 3

La Banque Centrale Européenne dirigée par Mario Draghi rachète in fine les émissions de dette des pays européens dont le budget annuel ne devrait pas dépasser 3% de déficit. Pas directement puisque des investisseurs privés s’y collent au moment de l’émission obligataire. Mais ils ont la garantie d’être rachetés par la BCE. Sans celle-ci, ils n’achèteraient qu’à des taux très élevés et encore, les dettes des pays du sud, France comprise, puisque le risque d’une banqueroute est important (en plus des taux élevés accéléreraient la banqueroute). La zone € tenant à grand coup de création monétaire, la monnaie devrait ainsi être fragilisée au grand dam des pays du nord à cause de l’idée que plus il y en a en circulation moins elle vaut.

Néanmoins cette création monétaire qui devrait aussi entraîner de l’inflation avec un € qui vaudrait moins cher n’en entraîne pas. Les pays du nord s’inquiète donc pour rien pour le moment.

Pire, alors que la Fed aux Etats Unis tente une politique moins « accommodante », le $ baisse pourtant vis à vis de l’€ et l’enchérissement de notre monnaie va nous coûter très cher sur le plan des exportations. La hausse des taux de la Fed qui raréfie de facto le $, pendant que ses consœurs en Chine au Japon ou en Europe ne cesse de créer artificiellement de la monnaie, ne provoque monétairement rien apparemment. C’est très curieux!

La situation monétaire de la planète est un sac de nœud et bien malin celui qui entrevoit son démêlage. Des forces se mettent en place en attendant de se combattre. Depuis 2008 aucune réaction économique de cause à effet n’est habituelle. Rien de ce qui arrive n’a jamais été théorisé dans les livres. C’est l’inconnu sans doute en partie à cause de la globalisation qui met les rapports de force économiques sur une tout autre échelle.

Cela n’empêche pas notre président de la république de faire des 3% de déficit public son mantra.

Alors pourquoi le logiciel d’Emmanuel Macron est bloqué sur ces 3%? Sauf de croire encore à la finance de papa, ce chiffre apparaît insensé. Mais ce chiffre plait aux allemands. Peut-être juste pour emmerder les pays du sud, d’ailleurs, pour appauvrir leur population, les punir d’être cigales! Et Macron veut plaire aux allemands pour se donner ainsi une stature, une aura.

Une nouvelle crise mondiale est en formation. Pire que celle de 2008. Les petites mesures de chefaillon de Macron n’y changeront strictement rien sinon appauvrir la population française quelques temps avant les autres!

Frédéric Le Quer