2017 s’annonce comme une révolution

Par Mercredi 18 janvier 2017 Permalink 5

Le fameux proverbe, « Claques en janvier, en décembre ça va péter », risque de se révéler juste en 2017. Les deux mandales qui viennent d’être administrées, révèlent au grand jour tout ce qui dysfonctionne dans les états de l’Union Européenne. Valls s’en est prise une petite, mais il a l’habitude. Merkel s’en est prise une grosse, mais, pour elle, c’est une première.

Valls, après son enfarinage et maintenant sa claque par un séparatiste breton, représente le symbole de l’establishment détesté. Profiteur (qui ne se rappelle de ses promenades avec les avions du GLAM, oui, je sais, ça n’existe plus, mais les ministres voyagent toujours aux frais de la princesse, pour aller voir à Berlin des matches de foot avec toute sa famille pour supporter une équipe étrangère en plus!) et menteur (il raconte n’importe quoi pour être élu sans le moindre scrupule, sans peur de se désavouer), sa catastrophique politique amène la France à n’être plus rien du tout sinon l’espèce de faire valoir de l’Allemagne, le contre exemple d’une grande nation qui sait tenir son rang. Les français s’en rendent parfaitement compte malgré la mauvaise propagande qui leur est assénée, ont honte de ce qu’ils sont devenus et s’en prennent logiquement à leurs dirigeants incompétents.

L’Allemagne dont les excédents commerciaux ne cessent de battre des records (21,7 milliards d’euros en novembre!) vient de se voir rabrouer par le président américain Trump qui constate une vérité que chacun connait: ce pays est devenu un passager clandestin de la zone € et bénéficie de l’aubaine de la faiblesse de la monnaie due aux médiocres résultats économiques de la France et de l’Italie, pendants du brio germanique. Merkel fortement criquée pour sa politique économique hégémonique s’est aussi vue attaquée sur sa politique migratoire qui met le chaos sur le vieux continent. Trump prévoit donc la dislocation de l’Union Européenne grâce aux peuples qui ne seront pas victimes du syndrome de Stockholm.

Ce début d’année 2017 jette les bases des immenses déflagrations qui seront entendues les prochains mois. L’Union Européenne à 27 vit ses derniers instants. Le Royaume Uni qui a souvent un coup d’avance, la tient déjà pour quantité négligeable.

Frédéric Le Quer