Deutsche Bank, la contagion

Par Vendredi 30 septembre 2016 Permalink 1

Le cours de bourse de la Deutsche Bank est passé sous la barre psychologique des 10 € un vendredi. Les investisseurs ont une très faible confiance en la viabilité de la banque. La pression monte quant à l'organisation d'une augmentation de capital mais il n'est pas sûr qu'elle résolve quoi que ce soit, ni qu'elle soit souscrite car le problème ne se situe probablement pas au niveau des amendes que lui infligent les Etats Unis mais sur ses engagements gigantesques, incomparables à sa capitalisation dans les produits dérivés. Le week-end à Francfort va être chaud! Les déclarations d'Angela Merkel sur le fait que l'état fédéral n'aidera pas la Deutsche Bank font fuir tous les hedge funds. La banque systémique est acculée. Les réunions secrètes qui auront lieu samedi et dimanche décideront de l'avenir du groupe mais aussi de l'avenir de banques italiennes comme la Monte dei Paschi qui va convertir ses dettes en action. D'ailleurs ce matin le ministre de l'économie italien se déclare confiant! S'il l'était vraiment, il n'aurait pas besoin de le dire. Les petites banques italiennes secourues il y a un an ne trouvent pas de repreneur et le délai pour qu'elles soient vendues est repoussé sine die... On ...

Qu’arrive-t-il à l’Allemagne?

Par Jeudi 29 septembre 2016 Permalink 3

Est-ce que le problème des allemands n'est pas justement l'Allemagne? Deutschland über alles! Il y a seulement deux ans, le pays surfait sur la vague de la prospérité, sur la vague de l'identité germanique heureuse, sur la vague du consensus national autour d'Angela Merkel alias Mutti. Terre matriarcale de liberté, l'Allemagne était l'exemple type d'un pays occidental riche et sûr de sa force. Depuis, le gouvernement allemand a écouté quelques oiseaux de mauvais augure leur prédisant le pire à cause de leur démographie et a cherché à endiguer immédiatement ce pire prévu pour dans quelques décennies. Des démographes de malheur ont fait peur à des dirigeants pour qui tout allait trop bien. L'islam entre dorénavant par la grande porte. Le pays se décompose culturellement incapable de s’accommoder des nouveaux entrants et ré-ouvrant le fossé mal refermé entre allemands de l'ouest et allemands de l'est. Alors les gens tentent d'exprimer leur ressentiment à un pouvoir se crispant et devenant de plus en plus sourd. Face à la montée en puissance du parti AfD et à la crise de confiance qui frappe le gouvernement fédéral, les autorités allemandes ont déclenché un vaste programme de censure des réseaux sociaux. Des centaines de milliers ...

Deep state, l’erreur de calcul

Par Mercredi 28 septembre 2016 Permalink 4

L'état profond a peur. Le deep state comme disent les anglo-saxons tremble sur ses bases. La vitesse avec laquelle les médias se sont empressés d'expliquer aux auditeurs à peine réveillés, hier matin, que dans la nuit Hillary Clinton aurait gagné son duel contre Donald Trump, montre le malaise général du milieu, petit par le nombre, grand par son importance, composé de banquiers, hauts fonctionnaires pantouflards, dirigeants de multinationales, dirigeants politiques, et leur relais, les journalistes salariés dont le statut dépend des susmentionnés. Alors que tous ces monstres sont de plus en plus riches, détiennent de plus en plus de pouvoir, jamais ils ne se sont sentis aussi fragiles. Ces colosses aux pieds d'argile tentent par tous les moyens d'assagir une population qui croit encore en la démocratie tout en voulant se l'approprier enfin, après des années d'un suivisme lymphatique ayant fait régresser ses conditions de vie. Ce milieu ultra favorisé ne devrait pas se plaindre. Pour le moment, nulle part en occident, la révolution n'est proche. Nulle part un mouvement social d'ampleur ne s'est révélé. Mais plus ils sont riches et puissants plus ils ont peur de perdre ce qu'ils ont. L'élection éventuelle d'électrons libres de la politique les effraie. C'est ...

Boycott, l’infernal phénomène

Par Mardi 27 septembre 2016 Permalink 1

Des acteurs norvégiens pro palestiniens appellent hier au boycott des relations culturelles entre leur pays et Israel. En France, depuis des mois, un collectif pro palestinien invite les officines pharmaceutiques à refuser de fournir des médicaments sous la marque israélienne Teva sans que notre ministre de l'intérieur ne s'en offusque. Une commune espagnole de l’île d’Ibiza, dans la communauté autonome des Îles Baléares, a adopté cet été une résolution de soutien au mouvement antisémite et anti-israélien Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS). En juin, la ville de Bondy boycotte les produits des localités juives de Judée-Samarie. Et les exemples de se multiplier. Le blogueur québécois David Bensoussan écrit: "Après 2000 ans d’errance, Israël a fait revivre son état et sa langue dans une terre aride et délaissée. Ce pays est devenu une puissance économique, technologique et militaire. (...) Au cours des 20 dernières années, le PNB israélien de 300 G$ a connu une augmentation de 180% et le revenu moyen de 38 000$ par habitant est au 24e rang mondial. La dette est de l’ordre de 60% du PNB comparé à une moyenne de 110% pour les pays de l’OCDE (...)Israël exporte près de 2 Mds $ de technologies de l’eau à la ...

Trump Clinton

Par Lundi 26 septembre 2016 Permalink 4

"Ô temps, suspends ton vol! et vous, heures propices, Suspendez votre cours!" Voilà donc ce que déclament ensemble tous les dirigeants européens. Halte aux élections! Patientons! L''Amérique doit voter. L'Autriche et l'Italie sont en attente des résultats des présidentielles outre atlantique pour organiser leurs propres suffrages. Le monde est suspendu à la bataille que se livre le duo Trump Clinton. Son issue donnera la tendance, libérera les inhibitions ou éliminera pour longtemps les espoirs de changement. Rien changer pour que rien ne change, c'est l'aspiration de toutes les classes politiques au pouvoir partout. Leur conservatisme est inhérent au fait qu'elles soient aux affaires. Un système les a portées là où elles sont, l'important est de le maintenir. Alors Hillary Clinton est leur égérie. Hillary Clinton est même plus qu'une inspiratrice, sur ses épaules repose l'avenir des dominants. Ils savent que sa victoire constituerait pour eux une bouteille d'oxygène, une bouée de sauvetage en remisant au placard les ambitions de tous ces partis (AfD, Mouvement 5 étoiles, UKIP, Front National...) qui proposent effrontément une autre politique. Soyons clair! Avec Clinton l'islamisation de l'Europe et même de son propre continent s'accentuera encore. Avec Clinton, les plus riches auront un boulevard pour continuer ...

Nicolas de Staël

Par Dimanche 25 septembre 2016 Permalink 1

Si Dostoïevski avait écrit au XXe siècle, Nicolas de Staël eut représenté l'une de ses figures sublimes, passionnées et caractérielles de ses héros de romans. Le travail de l'artiste tourmenté né à Petrograd en 1913 qui meurt à Antibes à 41 ans, est si fébrile et si productif vers la fin de sa vie que son galeriste new-yorkais, Paul Rosenberg, lui réclame d'en faire moins! Mais cette figure mythique ne joue pas dans la demi mesure. "Je sais que ma solitude est inhumaine" écrit-il en décembre 1954. Inhumaine, au point que quelques mois plus tard il se suicide lors d'une nuit tragique de mars 55. Russe blanc dont les parents décèdent en Pologne en 1919, Nicolas de Staël est très tôt un excellent dessinateur. Ci-dessous portrait exécuté au crayon à 12 ans d'un général russe qui combattit dans l'armée blanche en 1920 qui fut présenté en vente à Paris chez Cazzo svv en 2013 avec une modique estimation basse de 3000 €. L'abstraction est cependant la voie qu'il décide d'emprunter après la guerre avec d'abord des couleurs sombres où il peint de larges bandes superposées. La figuration apparaît avec les grands ciels vierges de présence humaine. Il peint à la truelle. Mais ...

Pour la rentrée, « Marée montante »

Par Samedi 24 septembre 2016 Permalink 1

Un suspens sous la forme d'un compte à rebours qui ne se dénoue qu'à la dernière heure. Merci à ceux qui l'ont lu cet été. Pour les autres, il suffit de cliquer sur la couverture photographiée à coté, le livre est à moins de 10 € et je crois que vous passerez un bon moment! Dans un village de la côte Atlantique, la vie d’Etienne et Marie est bouleversée par les incursions répétées et violentes de la police religieuse qui ne tolère plus les vieilles habitudes d’un temps, pour elle, révolu. En quelques heures le destin de tous les habitants va basculer. Des petites lâchetés aux actes héroïques, des amours naissent, des relations se tissent et se défont entre des citoyens à l’aube d’une nouvelle vie. La tempête et la mer démontée renforcent l’incertitude concernant l’avenir. La mort qui frappe, au lieu de souder la communauté, exacerbe les tensions. La fiction, scandée par quelques vieux textes redécouverts par Etienne, trouve un écho dans notre réalité. Dans « Marée montante », la quête identitaire des personnages se heurte à la théocratie dominante mais l’espoir de ne pas être seul donne le courage de ne pas sombrer.

L’enracinement, une fiction pour la rentrée

Par Samedi 24 septembre 2016 Permalink 1

Le livre s'est plutôt bien vendu cet été et je vous en remercie. La fulgurante carrière de Jérémie commence avec l’arrivée d’un objet volant non identifié. Devenu un éminent personnage du régime construit sur les ruines d’un état failli, les extraterrestres lui confient le soin de bâtir un nouvel ordre social issu de leur propre modèle organisationnel. Apprécié de ses maîtres, heureux dans son couple avec Delphine, un avenir glorieux s’ouvre à lui. Mais la politique menée et la crise économique heurte le peuple français aux abois. « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés ». Et Mie-Jo, la jeune rebelle de fomenter la sédition. L’actualité résonne ici alors qu’elle semblait oubliée et le récit réaliste dans un monde fantastique fait rire d’élucubrations osées et pleurer sur des destinées tragiques. Pour l'acheter, il suffit de cliquer sur l'image juste à coté.

Yellen et Trump

Par Vendredi 23 septembre 2016 Permalink 15

Donald Trump déclarait, au début du mois, que Janet Yellen "devrait avoir honte d'elle-même". Le candidat à l'élection présidentielle fustigeait ainsi les taux bas appliqués par la Réserve Fédérale. Hilary Clinton a volé au secours de la présidente démocrate de la FED en déniant le droit à Donald Trump de commenter les actions de la de celle-ci, jouant sur son grand air de la responsabilité politique et parlant des mots qui se déplacent sur les marchés pour y être interprétés. L'argument semble bien limite compte tenu de l'énorme impact qu'ont les décisions ou les non décisions de la banque centrale américaine. Les apports très inégaux de sa politique depuis Lehman Brothers ont favorisé Wall Street mais laissé sur le carreau beaucoup d'américains qui multiplient les boulots pour boucler leur mois. C'est clairement l'électorat de Trump. Ne pas pouvoir leur parler lors d'une campagne électorale serait aberrant. Donc qu'il blâme la Fed pour la création d'une «fausse économie» et un «marché boursier artificiel" n'est que le jeu normal d'un débat démocratique. Mercredi dernier Janet Yellen a répliqué directement: "Je peux dire catégoriquement que la politique partisane ne joue aucun rôle dans nos décisions sur les orientations de politique monétaire". Tu parles, Charles! Si ...

Primaires, le scandale démocratique

Par Jeudi 22 septembre 2016 Permalink 3

Les primaires de droite sont choquantes car elles bafouent la constitution écrite par Michel Debré et Charles De Gaulle. Si la gauche peut les organiser sans être en contradiction avec elle-même, le parti Les Républicains se fourvoie en singeant ses adversaires politiques. La présidentielle n'est pas un télé crochet alors qu'avec les primaires on imagine dorénavant très bien un jury constitué de Jennifer, Mika et Florent Pagny s'esclaffer après une tirade sur l'€ ou sur les migrants en buzzant pour dire leur accord ou pour rejeter une proposition. Et le public animé par un chauffeur de salle de rire, de huer ou d'applaudir! Alors l'un des récipiendaires, genre Bruno Lemaire d'avoir les larmes aux yeux de remercier toute sa famille et ses amis en sachant qu'il n'est pas éliminé la première semaine et reviendra le tour d'après! Et puis si les téléspectateurs ne suivent pas, à la prochaine émission on badigeonnera le perdant, genre l'illustre inconnu Jean Frédéric Poisson (si, si il existe!) de goudron et on lui collera des plumes! Les primaires, ça va être l'éclate! Les primaires, ça va faire de l'audimat! Pourtant, certains citoyens pensent encore naïvement que la fonction présidentielle est la rencontre d'un homme et d'un peuple. ...