L’Amérique malheureuse

Par Jeudi 17 août 2017 Permalink 3

Trump constate actuellement la crispation entre deux Amériques. Il la constate sans chercher à l'atténuer. Normal, son élection en est une résultante. Le parti démocrate devient le parti de l'establishment, de la bien pensance, des GAFAM, (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), de l'utralibéralisme mondialisé. C'est un créneau qu'aiment aussi les "barons" républicains. Toute la classe politique (en mettant à part Bernie Sanders) est à l'unisson pour soutenir les gagnants de la globalisation. Les yeux rivés sur les statistiques économiques de la Fed, ce petit monde washingtonien nie les difficultés de l'Amérique profonde, pire la stigmatise. Leur chanson a le même air que chez nous. L'antiracisme, la solidarité, le vivre-ensemble sont d'autant plus loués qu'ils sont là pour faire taire les mécontentements, inhibés les pauvres. Culpabiliser ceux qui ne cessent de se pousser, leur donner mauvaise conscience, est le jeu dangereux engagé par les profiteurs d'un pays de plus en plus fondamentalement inégalitaire. "Les petits blancs déclassés", pour reprendre la terminologie des riches en France, se voient rejeter par les démocrates et les républicains. Ils ont voté Trump, ovni incontrôlé du parti républicain. Mais les laisser-pour-compte de la mondialisation sont nombreux, terriblement nombreux. C'est toujours la crise de 2007 que la Fed fait ...

Tunisie et lutte contre les discriminations

Par Mercredi 16 août 2017 Permalink 1

Pour le monde musulman, la Tunisie est un pays en pointe pour l'égalité homme femme. Le 13 août dernier était la journée des droits de la femme, anniversaire d'un texte de lois appelé "code du statut personnel" dont le décret a été promulgué en 1956 qui régit les rapports homme-femme. A cette occasion, le président Béji Caïd Essebsi après avoir fait voter le mois dernier une loi contre les violences faites aux femmes, a souhaité établir l’égalité successorale et permettre le mariage entre une Tunisienne et un non musulman. Si la question du mariage "mixte" devrait se régler vu qu'un tunisien peut parfaitement épouser une non musulmane, celle concernant le droit successoral est plus épineuse. Actuellement une femme peut hériter d'une part équivalente aux héritiers mâles que s'ils sont tous d'accord. Sinon le coran s'applique: Coran (4:11) - (Au sujet de l'héritage) " Dieu vous prescrit d’attribuer au garçon une part égale à celle de deux filles." Les sondages montrent que la population tunisienne est en majorité hostile à revenir sur cette discrimination. L'argument principal des plus conservateurs est le risque d'exciter les terroristes! Les islamistes sont néanmoins taclés par les féministes qui répliquent: « Ceux qui font valoir que le ...

L’Assomption, l’Ascension, la Pentecôte et l’art…

Par Mardi 15 août 2017 Permalink 1

Si l'ascension marque l'élévation de Jésus Christ quarante jours après Pâques, l'assomption (en une Rubens) fête l'élévation corps et âme de la vierge Marie. Dans l'iconographie chrétienne Jésus monte seul au ciel. (ci-dessous, l'ascension du Christ par Giotto (1266,67-1327)) Orthodoxes, catholiques, protestants célèbrent ce moment qui annonce la venue du Saint Esprit. La Pentecôte, fête du St Esprit (ci-dessous, Pentecôte par Isaac Fanous (1919-2007)) est devenue un moment de plus en plus célébré en Amérique du sud et en Afrique du fait principalement que dieu ne s'incarne pas en mâle de type occidental aux yeux bleus mais souvent en colombe. Dans le calendrier vient ensuite l'Assomption. La Vierge Marie ne s'élève pas toute seule à l'inverse de Jésus. Elle est portée, presque kidnappée par Dieu à l'aide d'anges ou de nuages. (ci-dessous l'assomption de la Vierge de Nicolas Poussin) Elle ne meurt pas. Elle monte au ciel. Seuls les orthodoxes et les catholiques croient en ce moment fantastique. Toute cette histoire s'est légitimée par le culte des images rendu possible grâce au concile de Nicée de 787. Le concile de Trente de 1542 à 1563 va inciter un peu plus les artistes à représenter les saints et la vierge Marie avec le ...

USA: les blancs choisissent mal leur ennemi

Par Lundi 14 août 2017 Permalink 1

Dans un pays qui s'est construit sur le génocide des tribus indiennes d'Amérique du nord, le coup de balancier des années Obama était trop fort. Les blancs ne se sentent dorénavant guère mieux lotis que les noirs. C'est assez normal; il n'y a pas de raison pour qu'ils le soient. Mais il est évident que cela passe mal quand les Etats-Unis continuent d'être meurtris par une crise économique qui n'en finit pas, qui voient les foyers s'appauvrir pendant que les milliardaires ne cessent de s'enrichir. Avec le regain de popularité des suprémacistes blancs, il s'agit de pauvres qui se battent entre eux. Il s'agit de blancs qui en veulent aux noirs pour une discrimination positive dont ils bénéficieraient. Il s'agit de blancs qui attendent impatiemment la construction totémique d'un mur les séparant du Mexique. Il s'agit de blancs qui font deux boulots en même temps pour arriver difficilement à finir le mois. Il s'agit de blancs qui s'endettent pour manger. Il s'agit de blancs qui prennent dix jours de congés par an. Il s'agit de blancs qui ont renoncé à construire un foyer, à vivre une vie de famille. Il s'agit de blancs qui ne croient plus au rêve américain. ...

Man Ray (1890-1976)

Par Dimanche 13 août 2017 Permalink 1

En plein cœur du Paris de l'après première guerre mondiale, Man Ray débarque d'Amérique et est immédiatement adopté par les dadaïstes et plus tard le groupe surréaliste. Ses amis s'appellent Duchamp, Picabia, Derain, Utrillo, Breton, Tzara, Aragon, Eluard... L'artiste éclectique passe de la peinture à la photographie, fait des collages avec du bois, des journaux, avec même un jour un fer à repasser (l'oeuvre aurait été dérobée par le poète Philippe Soupault!), tente ce qu'il nomme des rayographies en posant des objets sur du papier sensible aux rayons lumineux et en allumant la lumière à l'improviste au bout de quelques secondes. Son studio de photographie voit passer toute la jet set: "C'était comme une gare!" dixit Man Ray. Ce public chicissime paye très cher les portraits qu'il tire de lui. Man Ray est actuellement très présent en salle des ventes, sans doute parce qu'il y est particulièrement bien prisé. L'album in-4°(en une), intitulé "Champs délicieux", de douze rayographies, exemplaire 40/40 de 1922 avec signature et envoi autographe trouve le 24 juin dernier preneur à Montluçon chez Sylvie Dagot ovv pour 144 000 € frais compris. Une édition turinoise de 1972 de "Revolving Doors", un in-folio en feuilles illustré de dix pochoirs en ...

La Banque de France ou le déni du réel

Par Vendredi 11 août 2017 Permalink 1

Avant hier, la banque de France venait au secours du gouvernement et prévoyait une croissance pour l'année 2017 de 1,6% au lieu de 1,4% attendu par le précédent gouvernement. Dans ce cas les économies budgétaires pour rentrer dans les clous des 3% de déficit seraient moindre. L'actuel gouvernement ayant le plus grand mal à trouver l'argent, cette annonce tombe à pic. Hier, l'indice PMI composite en juillet mesurant l'activité globale en France faisait état d'un ralentissement de l'expansion dans le secteur privé témoignant du peu d'entrain de l'économie française uniquement tirée par l'économie européenne. L'INSEE de son coté signalait le même jour qu'en juin la production industrielle avait reculé de 1,1% et la production manufacturière de 0,9%. Aujourd'hui, est paru l'indice des prix à la consommation français (IPC) qui a reculé de 0,3% sur le mois de juillet avec un rythme de progression sur un an qui s'établit à 0,7%. Cette inflation en berne témoigne du peu d'allant des consommateurs. Si l'estimation de croissance optimiste de la Banque de France a fait les grands titres des journaux, personne n'entendra jamais parler du PMI composite, de la production industrielle, de l'IPC révélant une économie moribonde où l'avenir glorieux du pays est repoussé sine die. ...

Opération sentinelle

Par Jeudi 10 août 2017 Permalink 1

Quand on les croisait au début dans les petites rues parisiennes, deux marchant sur un trottoir et deux autres allant dans le même sens sur le trottoir d'en face, en tenue de combat, le pistolet mitrailleur en bandoulière, les militaires de l'opération sentinelle créaient indéniablement un climat anxiogène. Il n'est pas question de leur reprocher; ce sont des soldats. Avec le temps, les citadins s'y sont habitués. Plus ou moins pressé, le badaud les bousculerait presque en se faufilant vers ses occupations. Ils font maintenant partie des meubles, comme une colonne Morris, une bouche de métro, un arrêt de bus! La question reste de savoir s'ils sont utiles à contrer le terrorisme islamiste ou au moins à rassurer les citoyens. La deuxième interrogation est bien sûr en trop. Le citoyen ne sera réellement rassurer que si le terrorisme s'arrête. Mais dans notre société du mensonge, les faits n'ont aujourd'hui pas d'importance et seule compte la perception que l'on en a. La mission des militaires de l'opération sentinelle n'est pas plus rassurante que ça. Elle est capée par son manque de résultat. Pire tout le monde s'accorde à dire que ces jeunes sont devenus une cible au lieu d'être une menace envers ...

Point de crispation en Corée-du-Nord

Par Mercredi 9 août 2017 Permalink 1

Alors que notre civilisation s'éteint doucement avec un horizon de trois à quatre générations avant sa chute finale, le facétieux Kim Jong-un, dictateur de la Corée-du-Nord, cherche à précipiter le mouvement. Il semble avoir assez bien cerné le caractère du président américain et multiplie pour l'exciter les provocations verbales en menaçant les Etats-Unis de leur faire par exemple "payer un millier de fois le prix de leurs crimes". Donald Trump, plus orgueilleux que jamais, au lieu de calmer le jeu, s'énerve et prévient qu'il faut s'attendre "à un feu et à une fureur que le monde n’a jamais vus jusqu’à présent"! Devant si peu de sang-froid, l'Inde, la Russie et la Chine déclarent ensemble fin juillet qu' "en tant que pays avec une influence internationale grandissante, ils peuvent apporter une importante contribution à la paix, à la sécurité et à la stabilité mondiales." Il s'agit là des représentants de plusieurs milliards d'individus qui se proposent de se substituer aux américains comme gendarme du monde. Ce n'est pas rien dans notre village planétaire! Après d'âpres négociations, le conseil de sécurité de l'ONU vient de voter à l'unanimité, i. e. avec la Russie et la Chine, des sanctions économiques contre la Corée-du-Nord. Si ...

Vive les algériennes!

Par Mardi 8 août 2017 Permalink 1

Alors que la France vit, cet été, au rythme des provocations foulardesques, nikabesques, hidjabesques, sur ses plages, avec des déambulations au bord de l'eau de fantômes accompagnés d'au moins deux hommes et d'un enfant, l'Algérie cherche à vivre à l'heure du bikini. Le port du foulard n'étant rien d'autre qu'un signe de soumission à l'homme, quelques milliers d'algériennes tentent de se libérer du joug masculin et n'y vont pas de main morte en se risquant au maillot de bain deux pièces. Cette révolte fait suite à la volonté apparue au mois de mars dernier, de députés algériens de pénaliser les femmes qui s'habillent de façon provocante. Cela avait commencé avec l'intention louable du parlement de punir la violence faite aux femmes et de mettre un terme au harcèlement dans la rue justifié soi-disant par leur tenue et leur comportement sans pudeur. Les débats dévièrent si bien que les algériennes y furent culpabilisées sans vergogne et très bibliquement accusées de tous les péchés. Ces hommes sont horrifiés par un jean trop moulant, une jupe un peu courte, terrifiés quand une jolie fille met en valeur sa beauté. Il semblerait que ces individus effarouchés soient incapables de se maîtriser à la vue du ...

10 ans de crise des subprimes

Par Lundi 7 août 2017 Permalink 3

Il y a dix ans, commençait la crise des subprimes avec l'éclatement de la bulle des prêts hypothécaires à risque. Les états déversèrent des milliers de milliards d'argent pour sauver le système financier. C'était la plus grave crise depuis 1929. Elle n'est pas terminée. Certes, Wall Street bat record sur record avec des actions comme Boeing, Caterpillar ou Apple. La hausse continue des années Obama se prolonge avec le mandat de Trump. L'euphorie actuelle laisse envisager que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes! Il apparaît néanmoins que la rentabilité attendue d'un placement en action est plus mauvaise que jamais. Mais cette attractivité pour le risque se justifierait à cause des taux d'intérêt particulièrement bas maintenus ainsi par la politique des banques centrales. Donc la croissance future n'entre pas en ligne de compte. L'idée à gros trait est que comme les obligations de rapportent pas il faut acheter des actions... L'argument même sans y connaître grand chose semble particulièrement spécieux. Les actions ressemblent à une patate chaude qu'on se repasse avant de se brûler puisque leur hausse ne dépend plus vraiment des bénéfices et des chiffres d'affaire des entreprises. La concentration des richesses dénote un système malsain: Une dizaine ...